4 pour 1000 : Rapport sur les impacts économiques et environnementaux

Dans un rapport rendu public le 8 septembre, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a évalué les impacts économiques et environnementaux de l’augmentation de 0,4 % de la teneur en carbone des sols, telle que fixée dans l’initiative 4 pour 1000.

Selon le document, cette capacité de stockage supplémentaire équivaudrait à un milliard de tonnes par an, soit 10 % des émissions mondiales de carbone d’origine humaine. L’économie représentée par ces chiffres équivaudrait à près de 600 milliards de dollars chaque année sur la période 2020-2050. Les rendements agricoles bénéficieraient également de cet effort, avec des hausses annoncées en maïs (+23,4 %), blé (+22,9 %) et riz (+ 41,9 %) équivalentes à 132 milliards de dollars.

Cette augmentation de la teneur en carbone des sols aurait également un impact bénéfique sur l’accès à la ressource en eau. Elle permettrait aux sols de stocker 37 milliards de m3 d’eau en plus, réduisant de 4 % les besoins en irrigation au niveau mondial. Cela représenterait une économie de 44 milliards de dollars. Pour aboutir à ces résultats, le document plaide pour la montée en puissance de pratiques agroécologiques. Pour faciliter cette transition, l’UICN appelle à ne plus penser à l’agriculture uniquement en termes de nourriture, mais de « récompenser ces services supplémentaires que les agriculteurs fournissent à la société ».

17 septembre 2020