Actif'Agri : Les emplois en agriculture, y compris en AB

De 2000 à 2016, la France a perdu un quart de ses exploitants agricoles, signe de la profonde évolution de son agriculture. Au-delà de cette tendance quantitative, ce secteur se réinvente constamment, par les hommes et femmes qui y contribuent, dont les trajectoires et les compétences se transforment.

Pour mieux comprendre ces mutations, le Centre d’Etudes et de Prospective (CEP) a constitué un groupe de travail réunissant une trentaine d'experts, dont une majorité de chercheurs, qui ont croisé leurs analyses économiques, sociologiques et statistiques. L'ouvrage Actif'Agri (https://agriculture.gouv.fr/actifagri-de-lemploi-lactivite-agricole-determinants-dynamiques-et-trajectoires) décrit en détail, au fil de douze chapitres, le panorama qui en résulte. Cette note présente les principaux enseignements de cet ouvrage.

Le chapitre 7 analyse le lien entre les performances environnementales des exploitations et l'emploi et les activités qu'elles génèrent. Il montre que l'agriculture biologique se révèle généralement plus créatrice d'emplois (salariés ou non) que l'agriculture conventionnelle, mais avec des impacts différenciés selon les productions et les bassins. Cette main-d’œuvre plus importante s’explique par certaines pratiques agronomiques biologiques, d'une part, et par la fréquence plus élevée de démarches de commercialisation en circuits courts et d’activités de diversification d'autre part.
Lien : http://agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Analyse__1451911.pdf

Source(s) : Analyse n° 145
novembre 2019