L’agriculture biologique s’invite dans le débat électoral 2012

A l’occasion du colloque « Osons la bio », organisé le 24 novembre 2011, à Paris, par la FNAB et ses partenaires (Terre de Liens et Bio Consomm’acteurs), cinq représentants des candidats ou futurs candidats ont débattu ensemble et répondu aux premières propositions des paysans bio.
Un relatif consensus sur l’objectif de 20 % d’agriculture biologique en 2020 a émergé des interventions. Stéphane Le Foll, chargé de l’organisation de la campagne de F. Hollande (PS), a déclaré : « l’agriculture biologique est un modèle porté par les agriculteurs eux-mêmes, les bio ont pris les risques sans être accompagnés pour cela ». Selon lui l’objectif de 20 % relève d’un « consensus républicain ». Pour Marc Fesneau, représentant de F. Bayrou (Modem), l’agriculture biologique est une agriculture de « haute technologie, pas celle du GPS et des gros moteurs, elle représente la plus forte potentialité d’installation des jeunes ». Antoine Herth, secrétaire national chargé de l’agriculture à l’UMP, a rappelé à l’assistance que, si les objectifs du Grenelle restent à atteindre, on doit tenir compte de la diversité des territoires. Force est de constater que les grandes régions céréalières sont à moins de 1 % et il faut donc se poser la question de l’accompagnement et de l’incitation des agriculteurs.
Quant à laurent Levard, représentant de J-L. Mélenchon (Front de gauche) et Pascal Durand, porte-parole d’Europe Ecologie Les Verts, dont la candidate est E. Joly, on doit plutôt parler de transition écologique du modèle agricole actuel pour laquelle l’agriculture biologique joue un rôle moteur.
Néanmoins, sont apparues des divergences de fond sur les conditions et moyens du changement.
Dominique Marion a donné rendez-vous mi-mars 2012 aux représentants des candidats et aux paysans, paysannes et partenaires pour un Congrès de la bio, à Paris, qui montrera à tous les citoyens que la bio est un mode de production agricole qui est aussi un projet de société porteur de profonds changements, voulus par la société civile, sur lesquels chaque candidat devra se positionner.

Source : Communiqué de presse FNAB, 25 nov. 11