Agroforesterie et viticulture : la recherche s’y met

L’Afaf (Association française d’agro-foresterie), pour expérimenter l’agroforesterie en viticulture, souhaite bâtir un programme interrégional en collaboration avec l’équipe de Maarten van Helden de l’Enita de Bordeaux. Dans le Gers, une première parcelle de 15 ha de vigne sera plantée cet hiver avec 5 ou 6 essences (cormier, noyer…). L’objectif est de suivre deux à trois parcelles par région. Cinq régions pourraient être concernées : Pays de Loire, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Paca. L’idée est d’évaluer l’impact de ce système sur la biodiversité (faune et flore), et sur la culture de la vigne, mais aussi de cerner son rôle « tampon » vis-à-vis des caprices climatiques. Différents paramètres devraient être étudiés : évolution des systèmes racinaires, réponses physiologiques de la vigne, suivi des maturités et des données technologiques liées à la vinification.


Source : Réussir Vigne n° 179, nov. 11