Aides à la bio : les évènements de l'été

Le problème des retards de versement des aides bio 2015 et 2016 et de l'insuffisance des montants prévus pour l'aide à la conversion et l'aide au maintien en AB dans les années à venir a été dénoncé, notamment par la FNAB.

Le 27 juillet, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, a annoncé un transfert du budget à hauteur de 4,2 % du 1er pilier de la Politique Agricole Commune (PAC, aides à l'hectare) vers le 2ème pilier (développement rural, agriculture de montagne, installations des JA, agriculture biologique).

Ce transfert a été dénoncé comme très insuffisant par le côté bio, à la fois par la FNAB qui demandait un fléchage d'au moins 3 % vers les seules aides à la bio, et par d'autres organisations.

D'autres syndicats (FNSEA, Coordination rurale...) ont estimé que l'argent transféré allait manquer aux agriculteurs conventionnels.

Le 29 août, Stéphane Travert s'est prononcé pour la création d'un fonds privé de soutien à l'AB par un industriel ou un distributeur, redistribué par exemple par un acteur public à des bénéficiaires qui veulent faire émerger une filière en AB.

Le 31 août, Stéphane Travert a décidé d'activer un dispositif d'apport de trésorerie remboursable au bénéfice des agriculteurs ayant demandé des aides PAC en 2017, dont les aides bio (versé à partir du 16 octobre). Les agriculteurs doivent en faire la demande sur TelePAC du 1er septembre au 15 octobre 2017. Cet apport, dont les intérêts seront payés par l'État, permettra aux agriculteurs d'attendre le versement effectif des aides PAC 2017.

Source(s) : FNAB, AFP, ministère de l'Agriculturehttp://alimentation-generale.fr/
juillet et août 2017