Annonces du One Planet Summit

Mardi 12 décembre, se tenait le One Planet Summit, organisé par la France, la Banque Mondiale et l’ONU. La question du financement de la lutte contre le réchauffement climatique était au cœur de cette journée : adaptation, abandon des énergies fossiles, investissements privés…

Deux ans après la signature de l’Accord de Paris et les promesses d’investissements de la part des pays développés pour la résilience des pays vulnérables, la rupture entre les pays du Nord et du Sud continue de se faire sentir, et les pays du Sud peinent à avoir accès à l’investissement pour s’adapter au changement climatique.

Cette journée a été néanmoins l’occasion d’annoncer des programmes et mesures visant à développer les investissements pour l’adaptation. La Fondation Bill Gates, la Commission européenne et d’autres États, dont la France, ont notamment lancé un programme de financement de 650 millions de dollars (environ 553 millions d’euros) pour l’adaptation agricole, en particulier dans les pays d’Afrique.

A noter que les ONG ont fait valoir à plusieurs reprises le rôle des femmes dans l’action contre le climat et l’adaptation, ou encore l’importance de la micro-finance pour développer des petits projets locaux.

Par ailleurs, la Banque Mondiale a annoncé que l’institution va arrêter de financer les projets d’exploitation de pétrole et de gaz à partir de 2019 et 15 pays se sont engagés dans la coalition pour la neutralité carbone, dont la France.

237 entreprises se sont engagées à suivre les recommandations du réseau Task Force on Climate Disclosure (TFCD). L’initiative doit permettre d’accélérer la prise en compte des enjeux climatiques dans la supervision financière et dans le refinancement des marchés secondaires (banques commerciales) pour promouvoir un développement ordonné de la finance verte.

13 décembre 2017