Bilan 2017 de la distribution spécialisée bio

Après une très belle année 2016, l’année 2017 confirme le dynamisme de la distribution spécialisée bio. Selon le baromètre mensuel exclusif IRI/LSA, les ventes de bio ont ainsi bondi de 26 % entre le 27 novembre et le 31 décembre 2017 et de 20,9 % au global sur l’année 2017.

Avec 265 ouvertures en 2017, le parc s’est agrandi de 200 points de vente, contre 151 en 2016. Outre cette croissance, la surface moyenne des points de vente augmente également très sensiblement pour atteindre une moyenne de 324 m2 pour les nouveaux magasins. Enfin, contrairement aux années précédentes où l’implantation des magasins bio était principalement en Île-de-France, les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Hauts de France et Pays de Loire se positionnent, en 2017, en tête du nombre d’ouvertures de points de vente.

Les enseignes ayant ouvert le plus grand nombre de points de vente en 2017 sont :

  • Biocoop, avec 63 ouvertures, contre 47 en 2016 ;
  • La Vie Claire, avec 43 ouvertures, contre 29 en 2016 ;
  • Naturalia, avec 23 ouvertures, contre 18 en 2016 ;
  • NaturéO, avec 20 ouvertures, contre 11 en 2016 ;
  • Bio C Bon, avec 16 ouvertures, (idem en 2016) ;
  • Eau Vive, avec 14 ouvertures, contre 10 en 2016.

Selon les estimations de Bio Linéaires, le marché des Magasins Spécialisés Bio (MSB) a enregistré une croissance autour de 11 %, soit un CA proche de 3,34 Mrds €. Toutefois, avec une augmentation des ouvertures de magasins, une baisse de la croissance des magasins à périmètre constant est notée puisque les nouvelles enseignes s’implantent principalement dans des zones de chalandise déjà existantes. Par conséquent, le chiffre d’affaires au mètre carré des magasins enregistre une légère diminution de -2,65 % comparé à 2016.

Malgré un développement croissant des produits vendus en vrac, le rayon alimentaire a vu son CA diminuer, en 2017, contrairement à celui du non alimentaire. Le secteur Hygiène et Soins est ainsi le rayon qui a la plus forte progression en 2017. Pour la première fois, il dépasse le rayon liquides. La raison est certainement à trouver auprès des risques engendrés par les perturbateurs endocriniens et dans l’expertise et la traçabilité proposées par les Magasins Spécialisés Bio.

Lien : https://www.natexbio.com/bilan-2017-de-distribution-specialisee-bio/

26 février 2018