Certifications biologiques : plus de transparence pour moins de fraude en Europe

Des scandales réels ou supposés ont entaché la filière bio ces dernières années. Les statistiques de ventes accusent le coup chaque fois que la confiance des consommateurs est ébranlée.

C’est pourquoi, des efforts considérables ont été faits depuis des années pour augmenter la transparence dans les circuits courts commerciaux, en mettant à la disposition de toutes les parties intéressées, les certifications biologiques octroyées, tout au long de la chaîne du producteur au grossiste.

Ainsi, en 2003, Ulrich Fischer, ingénieur agronome allemand qui travaillait en bio, a décidé de créer, sur internet, un répertoire des sociétés impliquées dans le contrôle et la certification des produits issus de l’agriculture biologique. Par la suite, il a pu constituer une base de données sur internet dénommée bioC (abréviation de certification(s) bio). Début 2011, la société bioC GmbH fut créée. La structure est ouverte à tout organisme de contrôle et de certification désirant entrer au capital de la société.

Aujourd’hui, la base de données sur internet contient 75 % de toutes les entreprises allemandes et l’intégralité de leurs produits ». BioC envisage de présenter sous peu une version anglaise également.

 

Sources :  Kai Kreuzer, http://www.bio-marche.info, 09/11