Clôture des États Généraux de l'Alimentation

Les États Généraux de l'Alimentation se sont clôturés le 21 décembre, après plus de cinq mois d’ateliers, débats, consultations et événements régionaux.

A l’issue de ces EGA, le gouvernement a dressé une feuille de route basée sur les recommandations formulées et qui engage collectivement sur l’économie des filières agroalimentaires, sur la prise en compte de l’alimentation comme déterminant majeur de la santé, sur la transition écologique des filières agricoles, sur la solidarité à l’égard des plus démunis et sur des relations de qualité entre acteurs économiques, consommateurs et citoyens. Le ministre de l’Agriculture a confirmé qu’une loi traduirait les conclusions de ces États Généraux de l'Alimentation, avec une « rénovation du cadre des négociations commerciales », « des décisions en matière de bien-être animal ou encore contre le gaspillage alimentaire ».

Parmi les annonces à retenir : l’élaboration d’un plan « Ambition bio » au premier semestre 2018, qui établira des objectifs à l’horizon 2022, dont celui de 15 % de surface agricole utile française en 2022.

Autres mesures envisagées : la modification du programme Ecophyto, la précision des modalités de mise en œuvre du calendrier d’élimination progressive des pesticides d’ici la fin du premier trimestre 2018, ou encore la simplification de la coordination de la recherche-développement entre l’Inra, les instituts techniques et les chambres d’agriculture. L’objectif de 50 % de produits durables (dont bio) en restauration collective à l’horizon 2022 a été rappelé.

Les contributions de la consultation publique témoignent d’une volonté d’améliorer l’information des consommateurs, mais aussi de renforcer le bien-être animal et le développement de l’agriculture biologique.

 

Réaction : Cependant, plusieurs organisations de la bio et de la société civile regrettent le manque d’objectifs clairs et d’engagement sur des soutiens financiers pour l’agriculture biologique.

Source(s) : http://www.environnement-magazine.fr/Communiqué de presse de la Plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire
21 décembre 2017