Covid-19 : Etude INRAE sur les circuits courts alimentaires

Le Réseau Mixte Technologique (RMT) « Alimentation locale » a été mis en place en 2017 suite à la demande de la Direction Scientifique Alimentation d’INRAE afin de réfléchir au sujet de la résilience du système d’approvisionnement d’une ville, notamment en cas de crise. Afin de comprendre ce que les consommateurs et les acteurs de l’alimentation vivent actuellement, ce RMT a mis en place un formulaire afin de recueillir des témoignages pour les partager sous forme d’un bulletin bimensuel.

Ce formulaire a été diffusé en France dans un premier temps et est ouvert à tous. Un groupe de travail, associant Terralim, la FR CIVAM de Bretagne, qui porte le RMT Alimentation locale, et Agro Campus Ouest (Rennes-Angers), synthétise les témoignages reçus, qui concernent surtout les circuits courts mais parlent aussi de ce qui se passe dans les circuits longs, dans les cuisines des familles ou de ceux qui vivent seuls, dans l’aide alimentaire…. À présent, le formulaire a été traduit et diffusé en Italie, en Pologne, en Espagne, au Portugal, en Argentine, au Brésil…, et il vient d’être traduit en anglais.

Aujourd’hui, 300 témoignages ont été recueillis et traités. Les résultats montrent que les achats de frais se sont reportés sur les circuits courts et les marchés en particulier. Suite à la fermeture des marchés (début de 2ème semaine de confinement), les producteurs se sont rapidement organisés pour trouver des solutions, en livrant ou en mutualisant la logistique par exemple. Ceux qui avaient les moyens de contacter leurs clients s’en sont très bien sortis. Par ailleurs, des plateformes ont vu le jour avec des acteurs du numérique libre qui les ont aidés à monter des drives fermiers ou des sites de vente en ligne. Les consommateurs ont été rassurés par toutes ces initiatives. Les collectivités ont aussi joué un rôle important en proposant, par exemple, sur leur site, une carte des circuits courts, producteurs et magasins de proximité… Pour conclure sur ces analyses : les supermarchés ne sont pas les seuls gagnants de la crise, les circuits courts s’en sortent bien.

Toutes les informations recueillies seront utilisées par les scientifiques à la fin du confinement afin de réinterroger leurs questions de recherche et de conseiller les acteurs des politiques publiques pour une meilleure résilience de nos systèmes agro-alimentaires.

Lien : https://www.inrae.fr/actualites/covid-19-circuits-courts-alimentaires-resilience

10 avril 2020