Covid-19 : Impact sur la consommation alimentaire

FranceAgriMer publie une analyse intitulée : « L’impact de la crise de la Covid-19 sur la consommation alimentaire en France : parenthèse, accélérateur ou élément de rupture de tendances ? » (33 pages).

Quelques enseignements de cette analyse concernent la bio. Déjà dynamiques avant la crise, les achats de produits biologiques ont été en croissance soutenue dès le début de la crise et davantage encore que les produits conventionnels (+25% pour le bio vs +8% pour le conventionnel, selon Nielsen). Néanmoins, IRI constate que les produits biologiques ont pu également profiter des effets conjoncturels (ruptures), ou des effets de structure, le bio étant bien implanté dans les segments les plus dynamiques pendant la crise de la Covid-19 (e-commerce et circuits de proximité en ville, les Marques de Distributeur, et les rayons crémerie ou épicerie). Compte-tenu de ces éléments, la durabilité de cette dynamique reste à confirmer, surtout que le bio ne bénéficie pas d'intentions d’achat après-crise aussi élevées qu’une autre tendance-phare, le locavorisme. D’après une enquête Ifop réalisée en avril 2020, 82% des Français déclarent vouloir continuer à acheter plus de produits locaux après la crise (56% seulement disent de même pour les produits biologiques).

Par ailleurs, la crise économique attendue ne pourra que renforcer les contraintes pesant sur certains consommateurs dans leur capacité à payer plus cher, pour mieux manger ou pour exprimer un soutien local.

Lien : https://www.franceagrimer.fr/content/download/65172/document/Impact%20Crise%20COVID_Consommation.pdf

septembre 2020