Deuxième cas de résistance au glyphosate

Des chercheurs de l'Université de Guelph en Ontario au Canada ont confirmé cette semaine avoir découvert des populations de vergerette du Canada résistantes au glyphosate dans le comté d'Essex, dans le sud-ouest de l'Ontario. En 2008, de l'herbe à poux géante résistante au Roundup avait été découverte en Ontario. En 2000, la vergerette du Canada devenait la deuxième espèce de mauvaise herbe résistante au glyphosate en Amérique du Nord. Sa présence est confirmée dans 18 états américains, de même qu'au Brésil, en Chine, en République tchèque et en Espagne. Cependant, seuls les États-Unis, le Brésil et maintenant le Canada sont aux prises avec de la vergerette du Canada résistante dans des cultures agricoles. Dans les autres pays, les populations résistantes ont été découvertes dans des vergers ou le long de voies de chemin de fer. Cité dans un communiqué de Monsanto, le chercheur François Tardif, de l'Université de Guelph, a indiqué ne pas être surpris de découvrir de la vergerette du Canada résistante au glyphosate en Ontario, puisque des populations résistantes de cette mauvaise herbe migrent graduellement vers le nord depuis une dizaine d'années. Le problème pourrait s'étendre, puisque les graines de la vergerette du Canada se dispersent avec le vent, souligne le chercheur Peter Sikkema, qui fait partie de l'équipe de François Tardif.

Source : Bulletin agriculteurs, 03/05/2011