Les engagements des 10 plus grandes métropoles de France sont insuffisants pour lutter contre le réchauffement climatique

Une étude de l’ONG WWF France et du cabinet-conseil EcoAct révèle que les principales villes françaises auront consommé, si elles n’infléchissent pas leur trajectoire, l’intégralité de leur « budget carbone » dans 13 ans. La France dans 10 ans seulement.

Les villes concentrent 80 % de la population française et représentent 67 % des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle nationale.

Pour mener à bien leur étude, les deux partenaires ont attribué aux 10 métropoles un « budget carbone », soit un volume d’émissions de CO2 à ne pas excéder d’ici 2100 pour éviter une élévation de la température moyenne de la planète au-dessus des 2°C. L’étude montre qu’au rythme actuel, les métropoles auront consommé en 13 ans l’intégralité de leur budget carbone, même en respectant les objectifs qu’elles se sont déjà fixés.

Autrement dit, pour respecter l’Accord de Paris, les métropoles devront doubler, voire tripler, l’ambition de leurs objectifs déjà fixés à l’horizon de 2030 et, de fait, engager des actions plus ambitieuses dans les principaux secteurs émetteurs de gaz à effet de serre, que sont les transports, le logement et l’agriculture-alimentation.

Pour WWF France, « des solutions concrètes pour relever le défi climatique existent et peuvent être adoptées à court terme. » Et de citer notamment : le développement des énergies renouvelables, la massification du vélo et des zones à faibles émissions en milieu urbain, l’amplification de la rénovation énergétique du parc bâti, l’évolution des pratiques agricoles et alimentaires ou encore le recours à l’économie circulaire.

6 juillet 2018