Étude sur l'impact du sulfoxaflor sur les bourdons

Le sulfoxaflor, tout comme les néonicotinoïdes, a un impact négatif sur la santé des colonies de bourdons, selon une étude publiée en août dans la revue Nature.

Or, il se trouve que les insecticides à base de sulfoximine, comme le sulfoxaflor, autorisés ou en passe de l'être dans plusieurs pays, "sont les plus probables successeurs" des néonicotinoïdes, avec qui ils partagent "le même mode d'action biologique ».

Les chercheurs de l'Université Royal Holloway de Londres ont exposé 25 ruches de bourdons terrestres (Bombus terrestris) à des doses de sulfoxaflor comparables à une exposition dans un champ pulvérisé, et ont comparé leur évolution avec 26 ruches "témoin".

Entre deux et trois semaines après le début de l'expérience sur ces toutes nouvelles ruches, "les impacts négatifs sur l'efficacité de la reproduction des colonies traitées sont apparus", notent-ils, soulignant la similarité avec de précédents tests sur l'exposition aux néonicotinoïdes.

Dans un premier temps, les ruches exposées ont produit moins de bourdons "ouvriers".

Ensuite, elles ont donné naissance à 54 % de moins de bourdons capables de se reproduire que dans les colonies témoin, "suggérant que dans un contexte de pollinisateurs sauvages, l'exposition au sulfoxaflor pourrait conduire à des conséquences environnementales similaires aux néonicotinoïdes s'il était utilisé sur des cultures attirant abeilles ou bourdons".

15 août 2018