Etude sur les impacts de l'ozone sur l'agriculture

L’Agence de la transition écologique (ADEME) et l’Ineris (Institut national de l'environnement industriel et des risques), en collaboration avec l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (Apca), ont publié une étude sur le  « Coût économique pour l’agriculture des impacts de la pollution de l’air à l’ozone ».

Les résultats, issus du projet de recherche Apollo, confirment que l’ozone provoque une baisse des quantités de production, ainsi que des pertes économiques pour les exploitants. « À titre d’exemple, sur le blé tendre en 2010, la perte de rendement en France a pu atteindre jusqu’à 15 %, correspondant jusqu’à 6 millions de tonnes de grains non produits ».

En 2010, les pertes économiques dues aux effets de l’ozone pour la France métropolitaine sont estimées à 1 milliard d’euros pour le blé tendre, 1 milliard d’euros pour les prairies et plus de 200 millions d’euros pour les pommes de terre.

Lien vers l’étude : https://www.ademe.fr/cout-economique-lagriculture-impacts-pollution-lair-lozone

13 juillet 2020