Evolution de la PAC

C'est par une simplification des règles et l'adoption d'une approche plus flexible que l'on obtiendra de la politique agricole commune (PAC) qu'elle offre un réel soutien aux agriculteurs et promeuve le développement durable de l'agriculture de l'Union européenne (UE). Telles sont les idées maîtresses de la communication adoptée le 29 novembre par la Commission européenne sur « L'avenir de l'alimentation et de l'agriculture ».

Pour rappel, le 2 février 2017, la Commission européenne avait lancé une consultation sur l'avenir de la politique agricole commune (PAC). La Commission a reçu plus de 320 000 réponses émanant, pour la plupart, de particuliers. La majorité des personnes ayant répondu à la consultation a indiqué vouloir conserver une politique agricole commune forte au niveau européen tout en souhaitant que celle-ci gagne en simplicité et en flexibilité et qu'elle soit davantage axée sur les enjeux majeurs à relever que sont l'assurance d'un niveau de vie équitable pour les agriculteurs, la préservation de l'environnement et la lutte contre le changement climatique.

L'initiative phare présentée le 29 novembre consiste à renforcer les compétences des États membres en matière de choix et de modalités d'affectation des ressources de la PAC afin d'atteindre des objectifs communs ambitieux dans les domaines de l'environnement, de la lutte contre le changement climatique et de la durabilité.

La structure actuelle à deux piliers sera maintenue, mais chaque pays de l'UE élaborera ensuite son propre plan stratégique - qui sera approuvé par la Commission - dans lequel il indiquera comment il envisage d'atteindre les objectifs. L'attention ne sera pas portée tant sur la conformité aux dispositions que sur le suivi des progrès et sur les mesures prises pour garantir que les financements visent des résultats concrets.  

Les agriculteurs continueront de bénéficier d'un soutien par l'intermédiaire du système des paiements directs. 

Plus d’informations : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-17-4841_fr.htm 

Source(s) : Communiqué de presse de la Commission européenne
29 novembre 2017