Un exportateur perd sa certification

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a retiré la certification d’un important acheteur et exportateur de grains biologiques du Québec. Depuis le 25 juillet, Jirah Milling and Sales, d’Ormstown en Montérégie-Ouest, n’est plus autorisé à commercer des grains affichant une certification biologique. L’ACIA n’a pas spécifié en quoi Jirah ne respectait pas les normes biologiques. D’après le Bureau biologique du Canada, Jirah était sous enquête depuis quelque temps. Selon ce que rapporte Capital Press, Jirah aurait eu la chance de corriger les « déviations » à ses pratiques ayant trait à la manutention et au commerce de grains biologiques. D’après le Cornucopia Institute, un organisme américain qui surveille la filière biologique, une plainte déposée en novembre 2010 allègue que Jirah aurait mélangé des grains conventionnels avec des grains biologiques dans de la moulée vendue avec une certification biologique. Le propriétaire et PDG de Jirah Milling and Sales, Andrew Eastwood, s’est fait avare de commentaires dans les médias. Ce n’est qu’autour du 5 août que le USDA et son National Organic Program ont alerté les marchés aux États-Unis, avisant que Jirah n’était plus autorisé à vendre des produits portant le label biologique. Au Canada, la loi ne prévoit pas d’autres sanctions que la suspension de la certification. Aux États-Unis, ceux trouvés coupables de violer les standards biologiques établis sous leur certification sont passibles d’amendes jusqu’à 10 000 $ par incident.

 

Source : http://www.lebulletin.com/actualites/un-exportateur-perd-sa-certification-35240, 11/08/11