Inquiétude sur la formation des futurs agriculteur-rice-s bio

Fin octobre, VIVEA, unique fonds de formation pour les exploitant-e-s agricoles, a décidé de supprimer les financements existants pour toutes les formations qui se déroulent en amont de l’installation sur une exploitation agricole. Cette décision inquiète la FNAB car elle menace l’installation en agriculture biologique.

En effet, aujourd’hui, de nouveaux profils de candidats, étrangers au monde agricole, se présentent avec des besoins de formation et d’accompagnement forts et très en amont du projet d’installation lui-même.

Leur supprimer cet accompagnement revient à leur fermer l’accès à l’installation, selon Nadou Masson, secrétaire nationale FNAB en charge des questions installation/transmission.

Le fonds VIVEA est aujourd’hui alimenté par les producteurs et productrices. Si leur demander de financer intégralement la formation de leur futur repreneur n’est peut-être plus adapté dans un contexte en pleine mutation, il est pourtant, pour la FNAB, essentiel d’assurer le maintien de ce type d’action spécifique de formation en amont.

La FNAB demande la construction d’un fonds dédié à l’émergence de projets, abondé par VIVEA et d’autres fonds complémentaires.

Source(s) : Communiqué de presse FNAB
23 novembre 2018