Méthode d'évaluation des alternatives aux néonicotinoïdes

En préparation de l'interdiction des néonicotinoïdes à partir du 1er septembre 2018, le ministère de l'Agriculture a demandé à l'Anses de réaliser une évaluation des risques et des bénéfices des produits à base de néonicotinoïdes en comparaison avec d'autres produits phytosanitaires, mais également des méthodes non chimiques.

Un premier avis a été remis, qui comprend une étude de cas sur la vigne pour la lutte contre la cicadelle de la flavescence dorée. La seule méthode non chimique déterminée aussi efficace pour lutter contre ce nuisible est l'arrachage des plants porteurs. L'Anses identifie cependant des méthodes non chimiques d'efficacité moyenne avec le traitement à l'eau chaude des plants de pépinière et l'utilisation d'huiles et de poudres minérales. Les techniques de biocontrôle sont « prometteuses (…), mais encore au stade d'étude ».

Source(s) : Environnement Magazine
22 mars 2017