Une MRC qui vise les opportunités d'affaires

Créée en 2005, la Stratégie MRC-Éco a un objectif bien simple : faire en sorte que les municipalités de la MRC des Collines-de-l'Outaouais tendent vers une agriculture biologique et une foresterie certifiée. Comment? A travers la réalisation de six projets structurants aussi diversifiés les uns que les autres. Jonathan Palardy, coordonnateur de la Stratégie MRC-Éco depuis 2007 mentionne qu' " en amont de l'adoption de la stratégie, il y a eu des consultations publiques qui ont été faites dans l'ensemble des municipalités. Il y a eu des besoins et des constats qui ont été amenés par la population. " Parmi les projets sous son aile, on retrouve " Banque de semence ", " Foresterie certifiée ", " Filières bovine et horticole ", " Désignation d'espaces patrimoniaux ", " Le village agricole modèle Notre-Dame-de-la-Salette " et " Banques de terres ". Si chaque projet possède son originalité, ses objectifs et ses forces, " Banque de terres " retient principalement l'attention. Présentement, 23 % de la superficie de la zone agricole sur le territoire de la MRC des Collines-de-l'Outaouais est en friche. Dans le but d'aider les propriétaires et les entrepreneurs intéressés à se lancer en agriculture dans la région, les participants de la Stratégie MRC-Éco ont donc mis en place un mécanisme bien particulier afin de créer dans le futur, un cahier d'opportunités d'affaires. " Nous avons cartographié les terres en friche sur l'ensemble du territoire des Collines de l'Outaouais, explique M. Palardy. Ensuite, il y a un système de géographie informatique qui a été créé pour répondre aux besoins des propriétaires. " L'ensemble des lots, qu'ils soient forestiers ou agricoles, est donc cartographié de façon informatique. " Pourquoi avoir fait ça, demande Jonathan Palardy. Parce qu'on sait qu'on a besoin de relève agricole. Souvent, il y a des gens qui veulent se lancer dans la production agricole, mais ils ne savent pas quel type de sol ils possèdent ou quel type de production ils peuvent faire. C'est pourquoi nous avons créé cet outil-là. " Ce concept devrait permettre d'identifier les opportunités d'affaires, croit M. Palardy. Un processus d'appel d'offres pour la réalisation d'une étude est en cours. Cette étude devrait s'ajouter au système de cartographie. Son but? Identifier les besoins alimentaires et les habitudes de consommation des gens de Gatineau et d'Ottawa. "L'objectif est de faire en sorte que le cahier d'opportunités d'affaires, lorsqu'il sera terminé, soit adapté aux besoins alimentaires de la population, précise M. Palardy.

Source : http://www.info07.com/Economie/Industrie-agroalimentaire/2011-05-18/article-2513629/Une-MRC-qui-vise-les-opportunites-d%26rsquo%3Baffaires/1, 18/05/11