Notre sirop d'érable, le prochain superaliment?

Des chercheurs de l'université du Rhode Island aux États-Unis ont identifié 54 composés dans le sirop d'érable du Canada. Plusieurs de ces composés comportent des antioxydants et procureraient des bienfaits potentiels pour la santé. Ces composés agiraient également comme des agents anticancéreux et anti-inflammatoires. Des recherches préliminaires suggèrent que certains composés des produits de l'érable pourraient inhiber des enzymes et ainsi contribuer à la gestion du diabète de type 2. Ces conclusions ont été présentées à l'occasion de la rencontre annuelle de l'American Chemical Society à Anaheim en Californie. Le sirop d'érable est un guichet unique qui offre les composés bénéfiques que l'on trouve dans les baies, le thé, le vin rouge et les graines de lin et bien d'autres. Il est ainsi un excellent édulcorant. Des 54 antioxydants présents dans le sirop d'érable, cinq sont des composés identifiés pour la première fois dans la nature et sont de ce fait, uniques à cet édulcorant naturel. Le Dr Yves Desjardins, professeur à l'Université Laval, était également présent à la journée. Ses recherches rapportent que le sirop et l'eau d'érable ont une teneur élevée en acide abscissique, une phytohormone prometteuse pour la santé et ayant un rôle thérapeutique potentiel pour le traitement du syndrome métabolique et du diabète.

Source : Forêts de chez nous, Supplément de la Terre de chez nous, mai 2011, p. 14-15