Plus d'emplois dans les exploitations viticoles bio

C'est ce qui ressort d'une étude présentée le 31 janvier au 25ème Millésime bio, le plus grand salon de vins bio du monde qui s'est tenu pour la première fois à Marseille.

Les emplois sont aussi plus qualifiés. "Le bio demande 50 % de main-d'oeuvre en plus, des personnes plus qualifiées et plus jeunes" que dans les exploitations traditionnelles, a indiqué à l'AFP Patrick Guiraud, président de l'association Sudvinbio organisatrice du salon. "Ce sont souvent des bac + 2", les cadres et techniciens y représentent 17,81 % contre 11,6 %, selon l'étude. La viticulture biologique attire aussi les femmes. "Beaucoup s'intéressent au bio et deviennent productrices", précise M. Guiraud.

L'enquête a été réalisée à partir du recensement agricole de 2010 sur 3 615 exploitations viticoles réparties dans toute la France (soit 70 % du nombre total d'exploitations en viticulture bio).

Source(s) : Agence BIO
31 janvier 2017