Les produits bio gagnent du terrain

Cinquante-cinq pour cent des Québécois sont désormais convertis aux produits biologiques et 41 % d'entre eux disent vouloir augmenter leurs achats biologiques. C'est du moins ce que révèle un sondage mené pour la Filière biologique du Québec par la firme Jolicoeur et Associés auprès de 718 répondants. Les chiffres à propos des nouveaux adeptes des produits bio sont peut-être les plus évocateurs, c'est toutefois la forte proportion de la population connaissant les caractéristiques des produits biologiques qui fait la fierté de la Filière biologique : "Nous avons fait plusieurs campagnes de valorisation des produits bio ainsi que plusieurs entrevues avec les médias afin de remplir notre mission éducative. Ces résultats viennent valider nos efforts pour mieux informer la population", raconte le directeur général de la Filière biologique du Québec, Alain Rioux. Malgré que le sondage confirme la tendance bio dans l'assiette des Québécois, la proportion de produits biologiques dans l'alimentation globale demeure faible. Un non-consommateur sur deux justifie sa résistance à la vague biologique par le prix élevé des aliments. Le prix des produits est aussi important pour les consommateurs de produits bio, puisqu'il est le principal facteur limitatif du volume de consommation, devant le manque de variété, de fraîcheur et de disponibilité. Un noyau de 40 % d'acheteurs actuels se dit toutefois prêt à payer davantage pour certaines catégories d'aliments bio en raison de leur valeur ajoutée. Quarante-sept pour cent des adeptes du bio estiment que la capacité de leur magasin d'alimentation habituel à s'approvisionner en produits diversifiés influence grandement le contenu de leur assiette. Le sondage permet aussi de constater que l'âge des répondants a une incidence directe sur la fréquence de consommation des aliments bio : "Chez les jeunes, 68 % auraient une consommation régulière. Les jeunes adoptent le bio et sont fidèles. Ils prennent l'engagement du bio", explique M. Rioux. Enthousiasmée par les résultats du sondage, la Filière biologique s'affaire maintenant à adapter l'industrie à sa nouvelle popularité. "On a déjà identifié des produits dont les consommateurs veulent en plus grande quantité, comme la viande bio par exemple. On veut donc pouvoir maintenir une bonne adéquation entre l'offre et la demande". Maintenant que la tendance est confirmée, le directeur de la Filière est conscient que l'industrie du bio doit aussi se doter de stratégies de croissance et de mécanismes de mise en marché.

Source : http://www.laterre.ca/alimentation/les-produits-bio-gagnent-du-terrain/, 17/06/11