Recherche pilote d'Eosta sur le salaire de subsistance

Eosta, importateur et distributeur de fruits et légumes bio, a mené une recherche pilote sur le salaire de subsistance, avec IDH et Hivos, chez un fournisseur d’avocats kenyan. L’objectif était de déterminer si le salaire de subsistance pouvait être utilisé pour améliorer les mesures de durabilité sociale.

Un salaire de subsistance est un salaire qui couvre les coûts pour l’alimentation, le logement, les habits, l’éducation et les soins médicaux d’une famille, avec un petit supplément pour les circonstances imprévues.

A partir de l’expérience d’analyse d’un cas particulier d’un fournisseur d’avocats au Kenya, le projet a permis de développer un outil d’évaluation rapide qui pourra être appliqué à d’autres fournisseurs et zones géographiques à l’avenir.

L’expérimentation a mis en évidence que tous les producteurs observés gagnent un salaire de subsistance avec les avocats. Sur la base de ces résultats, il est estimé qu’un producteur doit avoir au moins 30 arbres pour obtenir un revenu de subsistance lié à la production d'avocats. Sinon, il faut des compléments de revenu.

Le salaire de subsistance s’avère une voie intéressante pour avoir une meilleure prise sur le mécanisme de marché et pour connecter les différents maillons de la chaîne d’approvisionnement.

Source(s) : Communiqué Eosta
novembre 2018