Les sols agricoles continuent de perdre du terrain

Malgré la mise en place du plan Biodiversité en 2018, il n’y a pas d’amélioration en vue du côté de l’artificialisation des sols. L’observatoire qui lui est dédié a publié, le 24 mars, les chiffres pour la période 2009-2018. Il montre qu’après une baisse en 2016, la dynamique de l’artificialisation est repartie à la hausse. De janvier 2017 à janvier 2018, 23 295 hectares ont été artificialisés, contre 22 896 ha en 2016-2017. L’artificialisation des sols était à son plus haut niveau en 2010-2011, avec 32 167 ha, puis avait diminué jusqu’en 2017.

Note positive, selon l’observatoire : l’augmentation de l’artificialisation semble être moindre que celle de la construction. En d’autres termes, on construit plus, mais mieux. L’observatoire de l’artificialisation des sols (https://artificialisation.biodiversitetousvivants.fr/) a été mis en place en juillet 2019 dans le cadre du plan Biodiversité, qui prône le "zéro artificialisation nette".

16 avril 2020