Documents ABioDoc

Afin de faciliter l'accès à l'information, ABioDoc réalise des documents de synthèse à partir de son fonds documentaire ou à partir de recherches plus larges pouvant inclure des informations provenant d'autres bases de données, du réseau de partenaires ou de sites Internet.

Document à l'affiche

L’emploi en agriculture biologique sur le territoire français

Références bibliographiques issues de la Biobase et sélectionnées pour les 10es Assises Nationales de l’Agriculture Biologique de l’Agence BIO

Sélection bibliographique 2011 – 2017

Cette sélection bibliographique vous est proposée dans le cadre des 10e Assises Nationales de l’Agriculture Biologique, organisées par l’Agence BIO, le 21 septembre 2017, à l’occasion de Tech&Bio.

Elle a été réalisée à partir de la Biobase, la seule base de données documentaire francophone spécialisée en agriculture biologique. La Biobase est gérée par ABioDoc, le Centre national de ressources  en agriculture biologique, service de VetAgro Sup et missionné par le ministère de l’Agriculture.

Sommaire

  • Situation actuelle de l’emploi en AB et prospectives2
  • Exemples en régions3
  • Illustrations de cas particuliers4
  • Liens internet proposant des offres d’emploi liées à l’agriculture biologique et à l’environnement5

 

Consultez nos documents

Compilations et listes bibliographiques


  • couverture liste bibliographique emploi agence bio 2017

    L’emploi en agriculture biologique sur le territoire français

    septembre, 2017
    En savoir plus...



  • Marché et consommation Bio en France et dans le Monde

    Marchés et consommation de produits bio en France et dans le Monde

    février, 2017
    En savoir plus...



  • Les prairies à flore variée 2012-2016

    Les prairies à flore variée - 2012 à 2016

    février, 2017
    En savoir plus...



  • couverture du Biopresse Hors-Série Agriculture biologique et changement climatique

    Biopresse Hors-Série Agriculture biologique et changement climatique

    novembre, 2015
    En savoir plus...



  • couverture autonomie alimentaire bovins optialibio

    L’autonomie alimentaire dans les élevages bovins laitiers et allaitants biologiques

    mars, 2015
    En savoir plus...



  • couverture Liste bibliographique sur l'allélopathie

    Liste bibliographique sur l'allélopathie

    septembre, 2012
    En savoir plus...



  • couverture L’autonomie alimentaire et fourragère des élevages

    L’autonomie alimentaire et fourragère des élevages

    septembre, 2012
    En savoir plus...



  • couverture Les cultures fourragères annuelles

    Les cultures fourragères annuelles

    septembre, 2012
    En savoir plus...



  • couverture Les prairies à flore variée

    Les prairies à flore variée

    décembre, 2011
    En savoir plus...



  • couverture La filière viande biologique

    La filière viande biologique

    mars, 2011
    En savoir plus...



  • couverture L’introduction de produits biologiques en Restauration Collective

    L’introduction de produits biologiques en Restauration Collective

    mars, 2011
    En savoir plus...



  • couverture Impacts sociaux économiques des conversions à l'agriculture biologique à l'échelle d'un territoire

    Impacts sociaux économiques des conversions à l'agriculture biologique à l'échelle d'un territoire

    août, 2009
    En savoir plus...



  • couverture Agriculture et environnement au regard de l'agriculture biologique

    Agriculture et environnement au regard de l'agriculture biologique

    octobre, 2008
    En savoir plus...



  • couverture Innovations en grandes cultures en agriculture biologique

    Innovations en grandes cultures en agriculture biologique

    septembre, 2008
    En savoir plus...



  • couverture Elevage de poules pondeuses en agriculture biologique

    Elevage de poules pondeuses en agriculture biologique

    décembre, 2004
    En savoir plus...


Annuaires et guides


  • couverture guide utilisation services abiodoc

    Guide d'utilisation des services d'ABioDoc - Pour mieux profiter des opportunités offertes par ABioDoc, le centre national de ressources en agriculture biologique

    avril, 2015
    En savoir plus...



  • couverture mementos biobase

    Les mémentos d'ABioDoc

    mars, 2015
    En savoir plus...



  • couverture Annuaire des organismes européens de la bio

    Annuaire des organismes européens de la bio

    juillet, 2012
    En savoir plus...



  • couverture Guide des principaux organismes français intervenant en agriculture biologique

    Guide des principaux organismes français intervenant en agriculture biologique

    juillet, 2012
    En savoir plus...



  • couverture L'agriculture biologique pour répondre aux enjeux du développement durable des territoires

    L'agriculture biologique pour répondre aux enjeux du développement durable des territoires

    septembre, 2010
    En savoir plus...



  • couverture Guide: Créer ou développer une activité de transformation de produits biologiques

    Guide: Créer ou développer une activité de transformation de produits biologiques

    octobre, 2009
    En savoir plus...


Synthèses et rapports


  • couverture Le foncier agricole : contexte et opportunités pour le développement de l’Agriculture Biologique

    Le foncier agricole : contexte et opportunités pour le développement de l’Agriculture Biologique

    décembre, 2013
    En savoir plus...



  • couverture L'agriculture biologique au Brésil

    L'agriculture biologique au Brésil

    mars, 2013
    En savoir plus...



  • couverture Les céréales immatures

    Les céréales immatures

    septembre, 2012
    En savoir plus...



  • couverture Synthèse sur l'introduction de viande biologique en restauration collective

    Synthèse sur l'introduction de viande biologique en restauration collective

    mars, 2011
    En savoir plus...



  • couverture Evaluation environnementale des approvisionnements en Restauration Hors Domicile

    Evaluation environnementale des approvisionnements en Restauration Hors Domicile

    juillet, 2009
    En savoir plus...


Evénements


  • couverture Colloque: Du bio en restauration collective, c'est possible !

    Colloque: Du bio en restauration collective, c'est possible !

    octobre, 2012
    En savoir plus...



  • couverture Journée technique L’autonomie alimentaire en questions en élevages biologiques

    Journée technique "L’autonomie alimentaire en questions en élevages biologiques"

    septembre, 2012
    En savoir plus...



  • couverture Colloque agriculture biologique et changement climatique

    Colloque agriculture biologique et changement climatique

    avril, 2008
    En savoir plus...


Liste de nos documents classés par types

Compilations et listes bibliographiques

Retrouvez dans cette section les compilations et listes bibliographiques éditées par ABioDoc :

Agriculture et environnement au regard de l'agriculture biologique

L’objet du Réseau Mixte Technologique "Développement de l’Agriculture Biologique" (RMT DevAB) est d’identifier des stratégies de développement du mode de production biologique et d’organiser la diffusion des connaissances produites dans ce cadre vers l’ensemble de l’agriculture. La proposition repose sur l’idée d’une meilleure
compréhension des enjeux de l’agriculture biologique (AB), partagée par des partenaires engagés dans des actions de recherche, de formation et de développement liées à l’AB.
L’enjeu est de constituer un réseau de compétences ayant une reconnaissance sur les questions spécifiques à l’AB. Ce réseau permettra l’élaboration de projets intégrateurs pour l’AB et de développer la visibilité européenne de la France.
Les actions portent sur les 4 axes suivants :

  • AB et innovation
  • AB et environnement
  • AB et développement économique
  • Transferts de connaissance

La présente compilation bibliographique s’inscrit dans le deuxième axe de travail, dont les objectifs au cours des 18 prochains mois sont l’élaboration d’une synthèse, la mise
en marche d’un collectif de travail et la préparation à l’élaboration de projets de recherche-développement sur les interrelations entre agriculture biologique et environnement. Des actions seront ainsi menées pour :

  • Identifier auprès des acteurs des préoccupations clefs en matière d’interrelations agriculture biologique/environnement et d’initier une dynamique de RMT
  • Faire l’inventaire des travaux concernant les interrelations agriculture environnement
  • Identifier des thèmes et des productions prioritaires.

Avertissements sur la réalisation de cette bibliographie

Bases consultées :

Cette liste bibliographique a été réalisée non seulement à partir de la consultation de la base de données BioBase d’AbioDoc, mais également de l’ensemble de la base de
données documentaire de l’ENITA de Clermont-Ferrand.

Thèmes de recherches :

L’objectif de la recherche était d’identifier des références sur des thèmes très variés, afin de faire ressortir un maximum d’éléments. La recherche a donc été menée de
manière très large sur les notices ayant pour mot-clef ou pour thème l’agriculture et l’environnement, soit environ 550 références de janvier 2001 à septembre 2008, avec
l’ajout de documents de référence, antérieurs à 2001.
Pour certains thèmes et sous-thèmes, le mode de recherche n’a fait ressortir que quelques notices illustratives sur des sujets qui demanderaient une recherche à part entière. Des recherches plus approfondies et spécifiques pourraient ainsi être réalisées par la suite en fonction des besoins (Principes et historique de l’AB, maîtrise des adventices, conduite sanitaire des troupeaux…).

Thèmes approfondis :

Des recherches plus spécifiques ont néanmoins déjà été menées sur les thématiques suivantes :

  • Agriculture biologique et qualité de l’eau
  • Agroforesterie
  • Bois Raméal Fragmenté.

Classement :

Les notices dont le contenu a été jugé pertinent dans le cadre de l’axe de travail « Agriculture biologique et environnement » du RMT DevAB ont été retenues, puis classées selon les thématiques spécifiées par le groupe de travail. Certains sous-thèmes n’ont pas été inclus car aucun article n’y faisait référence. Au contraire, d’autres thèmes ont été ajoutés (Mesures et politiques agroenvironnementales, agriculture et changement climatique, systèmes de traitement des eaux usagées agricoles…) pour classer de nombreuses notices qui y faisaient référence.
Les notices relatives à plusieurs thèmes n’ont été placées que dans le chapitre jugé le plus approprié, ceci afin d’éviter les doublons. Par ailleurs, du fait du processus initial de sélection, les notices sont classées principalement par ordre chronologique.

Sommaire de la compilation bibliographique:

I. ENJEUX ET IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DE L’AGRICULTURE 

I.1. Enjeux et impacts environnementaux de l’agriculture conventionnelle

  • Impacts sur l’environnement en général
  • Impacts sur la qualité de l’eau
  • Impacts sur les émissions de gaz à effet de serre
  • Impacts sur la biodiversité
  • Impacts sur la qualité du sol
  • Impact sur la qualité de l’air
  • Impacts sur la qualité des aliments

I.2. Enjeux et impacts environnementaux de l’agriculture biologique

  • Impacts sur l’environnement en général
  • Impacts sur les émissions de gaz à effet de serre
  • Impacts sur la biodiversité
  • La question de la bio d’importation

II. DIMENSIONS SOCIALES ET PERSPECTIVES GLOBALES

  • Perspectives offertes par différents modèles agricoles
  • Facteurs de développement et perspectives liées à l’agriculture biologique
  • Liens entre agriculture, environnement et société
  • Mesures et politiques agro-environnementales

III. METHODES D’EVALUATION DES PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES DE L’AGRICULTURE ET METHODES D’AIDE A L’ACTION

III.1. Méthodes d’évaluation et indicateurs de la performance environnementale de l’agriculture

  • Méthodes relatives à l’environnement en général
  • Méthodes relatives à la qualité de l’eau
  • Méthodes relatives à la biodiversité
  • Méthodes relatives à l’émission de gaz à effet de serre

III.2. Méthodes et outils d’aide à la décision

IV. QUALITE DE L’EAU

  • Impact de l’AB sur la qualité de l’eau
  • Préservation de la qualité de l’eau sur un territoire par l’AB et/ou la contractualisation
  • Systèmes de traitement des eaux usées agricoles

V. BIODIVERSITE ET AGROECOSYSTEMES

V.1. Biodiversité agricole

V.1.1. Services de la biodiversité aux agro-écosystèmes, biodiversité fonctionnelle

V.1.2. Gestion de la biodiversité agricole, pratiques et milieux adaptés

  • En général
  • Gestion des espèces auxiliaires
  • Gestion des ravageurs et invasifs

V.2. Gestion de la faune et flore sauvages par l’agriculture

  • Pratiques et milieux favorables à la faune sauvage
  • Gestion concertée, attente des acteurs de la préservation de la nature

VI. FERTILITE DES SOLS ET SYSTEMES DE CULTURE

VI.1. Fertilité du sol

VI.1.1. En général
VI.1.2. Couverts végétaux et enherbement
VI.1.3. Techniques de travail sans labour et vie biologique
VI.1.4. Compostage et matière organique
VI.1.5. Bois Raméal Fragmenté

 

 

  • Intérêts, techniques
  • Témoignages
  • Le compost de brousailles

VI.2. Maîtrise des adventices

VII. LES RESSOURCES, PRODUITS ET SYSTEMES D’ELEVAGE

VII.1. Conduite de prairies et de pâturages
VII.2. Techniques et systèmes d’élevage
VII.3. Enjeux de gestion de l’espace

  • Elevage et espaces naturels
  • Actions concertées entre éleveurs et gestionnaires d’espaces protégés

VIII.AGROFORESTERIE, ARBRES ET MOSAÏQUES PAYSAGERES

VIII.1. Agroforesterie

  • Intérêts et enjeux
  • Exemples, projets
  • Les prés-vergers
  • Sylvo-pastoralisme

VIII.2. Haies, bocages et autres éléments fixes du paysage

IX. AGRICULTURE ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES

  • Conséquences des changements climatiques sur l’agriculture et adaptations nécessaires
  • Réduction des dépenses énergétiques et production d’énergies renouvelables

 

Télécharger le document (gratuit)

Date de parution: 
octobre, 2008

Biopresse Hors-Série Agriculture biologique et changement climatique

Hors-série du Biopresse sur « Agriculture biologique et changement climatique » - novembre 2015

Biopresse Hors-Série AB changement climatiqueA l’occasion de la COP 21 (Conférence parisienne des nations Unies sur le Climat), ABioDoc, le Centre national de ressources en agriculture biologique, vous propose un hors-série de sa revue bibliographique Biopresse consacré au changement climatique.

Ce hors-série est composé de références bibliographiques extraites de la Biobase, la seule base de données documentaire francophone spécialisée en agriculture biologique.

La recherche a été effectuée sur les mots-clés « changement climatique » et « réchauffement climatique », et sur des dates supérieures ou égales à 2007 (329 résultats). Cependant, d’autres résultats sont accessibles, plus anciens ou avec les mots-clés « aléa climatique » ou « sécheresse » par exemple. Vous pouvez aussi trouver en accès libre dans la Biobase (http://abiodoc.docressources.fr/opac/) des références sur l’autonomie alimentaire en élevage, les mélanges céréales protéagineux, les prairies à flore variée, la permaculture, etc.

Par ailleurs, vous pouvez aussi vous abonner gratuitement pour recevoir chaque mois la revue Biopresse au format pdf sur : http://www.abiodoc.com/biopresse-actualite-bibliographique-agriculture-biologique.

Et pour consulter les interventions et les posters du premier colloque portant sur « Agriculture biologique et changement climatique », organisé en 2008 à VetAgro Sup, rendez-vous sur : http://www.abiodoc.com/documents-abiodoc/evenements/colloque-agriculture-biologique-changement-climatique.

 

Fichier attachéTaille
Icône PDF biopresse-hs-ab-changement-climatique.pdf1.37 Mo
Date de parution: 
novembre, 2015

Elevage de poules pondeuses en agriculture biologique

Cette liste bibliographique a été élaborée en 2004 par ABioDoc et présente 50 références bibliographiques sur l'élevage de poules pondeuses en agriculture biologique.

Exemples de thèmes traités:

  • les modifications réglementaires
  • créer un atelier de volailles bio
  • construire un petit poulailler
  • comment faire couver une poule
  • l'oeuf biologique: production, limites et contraintes
  • particularités et contraintes sanitaires de l'élevage de poules pondeuses biologiques
  • profession producteur et commerçant d'oeufs bio
  • la phytothérapie vétérinaire: les maladies des volailles

 

Fichier attachéTaille
Icône PDF poules_pondeuses.pdf53.35 Ko
Date de parution: 
décembre, 2004

Impacts sociaux économiques des conversions à l'agriculture biologique à l'échelle d'un territoire

Cette recherche bibliographique s’inscrit dans le projet CedABio, financé par le ministère de l’Agriculture dans le cadre de l’Appel à projets d’innovation et de partenariat 2008 et intitulé : « Contributions environnementales et durabilité socio-économique des systèmes d’élevages bovins biologiques ».
L’Institut de l’élevage est l’organisme chef de file du projet, avec Jérôme Pavie en tant que chef de projet.
Le projet cedABio a pour objectif central d’évaluer les bénéfices environnementaux pouvant être attendus pour des systèmes d’élevages bovins lait et viande qui feraient une conversion biologique. Il se propose également d’explorer comparativement les systèmes biologiques et conventionnels sur les autres dimensions de la durabilité : dimensions économiques et sociales (notamment travail).

Sommaire de la compliation bibliographique:

Préambule

Thématiques ciblées

Pour évaluer l’impact socio-économique d’une augmentation des fermes en agriculture biologique sur un territoire, nous avons interrogé la base de données d’ABioDoc de
plusieurs façons. Nous avons tout d’abord commencé par une approche sociale, qui s’apparentait à différents mots clés : social, société, agriculture sociale, agriculture et
société, durabilité socio-territoriale… Nous avons ensuite interrogé la base de façon large avec une approche « bovin – vache – ruminant ». Nous avons alors plus
particulièrement sélectionné les notices en lien avec le travail, l’organisation sociale et les cas concrets (conversion, installation, choix originaux…). Ensuite, nous avons affiné notre travail avec des requètes plus précises et concernant des termes tels que « emploi », « développement rural », « territoire »…
Au cours de notre recherche, nous avons choisi de proposer quelques références sur l’impact de l’agriculture biologique sur l’environnement, afin d’appuyer ou de comparer les données qui seront analysées dans le cadre du projet CedABio.

Mode de sélection

Pour chaque notice identifiée, nous nous sommes interrogées sur son opportunité dans le cadre de la question posée : pouvions-nous considérer que cette information relevait d’un impact de la présence de fermes en agriculture biologique sur les aspects sociaux et/ou économiques ? Ainsi, nous avons estimé de quelle manière, à notre avis, le sujet pouvait se comprendre et se décliner, afin de démarrer la réflexion qui devra aboutir à fixer des indicateurs pertinents pour le projet CedABio. Afin de ne pas omettre des points utiles, nous avons sélectionné de façon assez large, parfois en marge du sujet.
Nous avons par ailleurs considéré que l’impact de l’agriculture biologique sur un territoire ne s’arrêtait pas aux seules fermes mais concernait toutes les initiatives d’organismes en lien avec l’agriculture biologique (commerce équitable, agriculture sociale, insertion, groupement d’achat, banque coopérative…), se basant sur une production agricole ou non. Cependant, du fait de la quantité de réponses dans ce domaine, nous avons basé l’essentiel de cette recherche précise sur 2007, 2008 et 2009, alors que, pour le reste, nous avons interrogé la base de données principalement sur les années 2004 à 2009.
Les notices ont été classées au fur et à mesure de la sélection dans des paniers thématiques, retravaillés par la suite pour aboutir à la sélection et à la présentation cijointe.
Chaque thème n’est pas traité de façon exhaustive, l’intérêt de l’étude bibliographique étant essentiellement de donner des pistes de réflexion.

1. AGRICULTURE, SOCIETE ET TERRITOIRE

1.1. REGARD ET ATTENTES DE LA SOCIETE VIS A VIS DE L’AGRICULTURE

1.2. AGRICULTURE ET TERRITOIRE

2. INTERETS DES FERMES BIOLOGIQUES PAR RAPPORT A LA DURABILITE ECONOMIQUE, ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE

2.1. RESULTATS ECONOMIQUES ET INNOVATIONS TECHNIQUES

  • RESULTATS ECONOMIQUES
  • INNOVATIONS TECHNIQUES
  • ORGANISATION PROFESSIONNELLE
  • INNOVATIONS DANS LE TRAVAIL

2.2. COMPARAISON AGRICULTURE BIOLOGIQUE – CONVENTIONNELLE

3. CONVERSION, CONDITIONS DE LA CONVERSION ET INSTALLATIONS EN AB

3.1. CONVERSIONS

3.2. INSTALLATIONS

3.3. ACCES AU FONCIER

4. DES CIRCUITS DE VENTES PLUS PROCHES DES ATTENTES DES CONSOMMATEURS

4.1. EXPERIENCES ORIGINALES DE MISE EN VENTE PAR LES AGRICULTEURS OU LES ENTREPRISES EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE

4.2. LES AMAP

4.3. PANIERS ET JARDINS DE COCAGNE

5. DES ACTIVITES SOCIALES PARALLELES A LA PRODUCTION AGRICOLE

5.1. EXPERIENCES DES AGRICULTEURS

5.2. SOLIDARITE, DURABILITE, INSERTION

5.3. OUVERTURE SUR LA SOCIETE : SCOLAIRES, CITADINS

6. AUTRES IMPACTS

6.1. INTERET ECONOMIQUES, ECOLOGIQUES ET SOCIAL DANS LES PAYS EN DEVELOPPEMENT

6.2. ACTIONS DES ASSOCIATIONS OEUVRANT POUR LE DEVELOPPEMENT DE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE

6.3. IMPACT SUR L’EMPLOI

6.4. IMPACTS A L’ETRANGER

6.5. IMPACTS SUR L’ENVIRONNEMENT ET LA BIODIVERSITE

7. INDICATEURS DE DURABILITE

TELECHARGER LA COMPILATION

 

Date de parution: 
août, 2009

Innovations en grandes cultures en agriculture biologique

La présente compilation bibliographique s’inscrit dans le premier axe de travail du RMT DevAB, dont l’objectif est d’accompagner l’AB comme mode de production innovant et performant pour l’ensemble de l’agriculture.
Pour ceci, un premier objectif consiste à définir un cadre d’analyse de l’évolution de l’agriculture biologique en France et en Europe, permettant de contextualiser des innovations en AB. Le second objectif, dans lequel s’intègre ce travail, cherche à caractériser des systèmes de production et les clés de leur réussite, ceci par :

  • L’inventaire des ressources potentiellement porteuses d’innovation et l’analyse de leur pertinence pour repérer des systèmes performants et innovants en agriculture bio
  • L’identification de cas-types de systèmes innovants en AB, en limitant le champs à quelques questions techniques majeures posées en agriculture biologique et à quelques systèmes de production
  • La description et la caractérisation de ces systèmes et des clés de leur réussite.

Avertissements sur la réalisation de cette bibliographie

Cette liste bibliographique a été réalisée à partir de la base de donnée documentaire BioBase d’AbioDoc. La base n’ayant pas de critère permettant d’identifier les innovations, la recherche a été conduite de manière très large sur les notices ayant pour mot-clef ou thème les grandes cultures ou les céréales, soit environ 1600 références de décembre 1999 à septembre 2008. Furent ensuite retenues celles dont le contenu a été jugé pertinent dans le cadre de la recherche d’innovations en agriculture biologique, tant sur le plan technique, qu’économique ou social et aussi bien à l’échelle de la parcelle, que de la ferme ou du territoire. Ces notices ont ensuite été classées selon les thématiques qui émergeaient de l’ensemble des références sélectionnées. Le plan ainsi élaboré facilite l’identification et le repérage des différentes catégories d’innovations. Cependant, il ne représente pas l’aboutissement d’une réflexion globale sur l’innovation en grandes cultures et pourrait être modifié en fonction des approches de chacun. De plus, beaucoup de notices sont relatives à plusieurs thèmes, comme c’est l’écueil de nombreuses classifications documentaires, notamment en agriculture. Elles n’ont toutefois été placées que dans le chapitre jugé le plus approprié, ceci afin éviter les doublons. Par ailleurs, du fait du processus initial de sélection, les notices sont classées principalement par ordre chronologique. Pour certains thèmes à la marge du choix principal, le choix a été fait de n’indiquer que quelques notices
permettant d’identifier un type d’innovation, mais des recherches plus approfondies pourraient être réalisées par la suite. Enfin, il faut prendre en compte que la base de données d’ABioDoc n’est pas exclusivement réservée aux données issues de l’agriculture biologique mais contient également des données provenant de l’agriculture conventionnelle et durable, transférables et intéressantes pour l’agriculture biologique. Certaines de ces données seront ainsi citées dans la présente bibliographie et identifiées avec le sigle NB à la fin du titre de la notice.

Sommaire de la bibliographie:

I. CONDUITE TECHNIQUE

I.1. Documents multi-thématiques en conduite technique

I.2. Itinéraires techniques de cultures

I.2.1. Mélanges de céréales et protéagineux

I.2.2. Céréales

  • Généralité ou cultures diverses
  • Le blé (tendre et dur)
  • Le sorgho
  • Le maïs
  • Le riz
  • L’orge
  • L’épeautre
  • L’avoine

I.2.3. Les protéagineux principaux (pois, lupin, féverolle)

  • La féverole
  • Le lupin
  • Le pois
  • Comparaison ou cultures diverses

I.2.4. Plantes oléagineuse et/ou à fibres

  • Le lin
  • Le colza
  • Le chanvre
  • Autres oléagineux (soja, tournesol)

I.2.5. Cultures diverses, peu répandues

  • La betterave fourragère et sucrière
  • Les lentilles, lentillons et pois chiche
  • Plantes fourragères
  • Autres cultures
  • Diversification

I.2.6. Etude de ferme ou de parcelle

I.3. Techniques culturales

I.3.1. Rotation

I.3.2. Fertilisation

  • Fertilisation en l’absence d’animaux
  • Effet légumineuses
  • Fertilisation azotée organique de printemps
  • Autres techniques culturales
  • Etude de ferme

I.3.3. Gestion du sol

  • Travail du sol
  • Techniques culturales simplifiées et non labour
  • Semis sous couvert
  • Interculture et couvert végétaux
  • Bois Raméal Fragmenté

I.3.4. Contrôle des adventices

  • Documents d’ensemble
  • Connaissance des adventices
  • Méthodes préventives
  • Méthodes curatives
  • Gestion d’espèces en particulier

I.3.5. Contrôle des maladies et ravageurs

  • Biodiversité (naturelle et cultivée) et faune auxiliaire
  • Carie du blé
  • Contrôle de maladies et ravageurs divers

I.3.6. Matériel

I.4. Variétés et sélection

I.4.1. Variétés de céréales et protéagineux

  • Essais et choix variétaux
  • Variétés anciennes, associations variétales et populations

I.4.2. Sélection végétale

I.4.3. Production de semences

I.5. Stockage

I.6. Animation et formation

II. SYSTEMES

II.1. Témoignages

II.2. Fermes de références et études de fermes

II.3. Agroforesterie

II.4. Association animaux - cultures

II.5. Grandes cultures sans élevage

II.6. Adaptation aux aléas climatiques

II.7. Valorisation énergétique

III. ECONOMIE

III.1. Organisation pour la vente

  • Groupements de producteurs
  • Coopératives
  • Vente directe
  • Sécurisation

III.2. Filières grandes cultures

  • Filière céréales
  • Toutes filières confondues

III.3. Résultats économiques

III.4. Etranger

IV. DOCUMENTS MULTIPLES A APPROFONDIR SI NECESSAIRE

 

Télécharger le document (gratuit)

Date de parution: 
septembre, 2008

La filière viande biologique

Cette revue bibliographique sur la Filière Viande Biologique a été réalisée et éditée par ABioDoc, le Centre National de Ressources en Agriculture Biologique, dans le cadre du projet « Développement des filières biologiques du Massif Central pour répondre aux besoins de la restauration collective », porté par le Pôle AB Massif Central. Elle regroupe 251 références bibliographiques (articles, ouvrages, brochures, documents audiovisuels, …) en lien avec la Filière Viande Biologique inscrites dans la base documentaire d’ABioDoc, la Biobase, à la date du 15 mars 2011. Pour chacune de ces références, sont précisés le titre, le ou les auteurs, la date d’édition, la revue de laquelle l’article est issu ou l’éditeur du document, le nombre de pages, et un résumé. Quand il existe, le lien pour un téléchargement sur Internet est également indiqué.

Les références bibliographiques retenues ont été classées selon six grands thèmes :

  • Les chiffres clés et le développement de la filière viande bio (130 références),
  • La transformation (13 références),
  • La qualité des produits biologiques (30 références),
  • La commercialisation (51 références),
  • Les initiatives et témoignages d’introduction de viande en RHD (restauration hors domicile), (10 références),
  • Les impacts de la filière viande biologique sur l’environnement et la santé (17 références).

Au sein de chacun de ces grands thèmes, les références sont triées par date d’édition, dans l’ordre anti chronologique (du plus récent au plus ancien).
Les références qui traitent de l’élevage n’ont pas été prises en compte, en raison de leur trop grand nombre. Les notices qui les concernent sont bien sûr consultables dans la Biobase, et elles sont publiées chaque mois dans le chapitre « ELEVAGE » du Biopresse (revue bibliographique accessible par abonnement).
La plupart des références présentées dans cette liste bibliographique sont disponibles auprès d’ABioDoc (commande de photocopies ou prêt d’ouvrages).

Télécharger le document (gratuit)

Date de parution: 
mars, 2011

Les cultures fourragères annuelles

Les cultures fourragères annuellesPrésentation du projet Mélibio

Dans le Massif Central, pour toutes les filières d’élevage, les prairies temporaires à flore variée (PFV) et les cultures fourragères d’appoint (CFA) sont essentielles, en particulier en agriculture biologique. Leurs atouts sont divers : limitation de la sur-utilisation des prairies naturelles et de l’achat d’aliments, sécurisation de l’alimentation, outil d’adaptation face aux aléas climatiques ou productivité avec un recours réduit aux intrants. Cependant, à l’échelle du Massif-Central, les contextes pédo-climatiques, les modes et les objectifs de production sont trop divers pour qu’il existe une solution technique généralisable. De plus, les aléas climatiques complexifient le choix de mélanges à mettre en œuvre et hypothèquent la pérennité de PFV.

Face à ce constat, le projet Mélibio développe une approche novatrice, basée sur la nécessité de revaloriser les acquis (notamment l’expérience des agriculteurs, des techniciens ou des chercheurs) à travers un cadre global d’analyse et sur le besoin de développer les processus d’échanges d’expérience, le tout en s’intégrant dans une démarche de mutualisation à l’échelle du Massif Central. Ainsi, ce projet mené en agriculture biologique a 5 grands objectifs opérationnels : i) caractériser les innovations en termes de PFV et CFA, ii) développer et diffuser un outil informatique d’aide à la conception de mélanges fourragers, iii) définir les itinéraires techniques d’implantation optimaux des PVF et CFA, iv) mettre en place un réseau durable d’échange d’expériences, soutenu par un outil informatique WEB de gestion et diffusion des connaissances et v) optimiser la valorisation des résultats par un panel élargi d’outils (dont des outils pédagogiques et de formation - Point notamment facilité par l’implication de lycées agricoles).

Ce projet touche un domaine essentiel pour le développement de l’AB sur le Massif Central mais ses résultats seront aussi pertinents pour l’agriculture conventionnelle d’où une valorisation élargie. Par ailleurs, la création et la diffusion d’un outil d’aide à la conception de mélanges fourragers sera un atout pour les professionnels pour faire évoluer leurs pratiques culturales selon leurs besoins et leurs contingences, d’où une sécurisation des systèmes et plus d’autonomie. Autre résultat : le développement d’un réseau d’apprentissage incluant un outil informatique de gestion des connaissances web (outil type WIKI). Ce genre d’outil n’est à ce jour pas utilisé en agriculture et sera un atout pour favoriser l’usage des TICs et la mutualisation à l’échelle du Massif Central. Un tel outil pourrait être étendu à d’autres thématiques. Enfin, la volonté de faire de ce projet un support pédagogique pour la formation initiale contribuera à l’enseignement de l’AB.

Les partenaires de ce projet sont : l’Inra Toulouse, l’Irstea Clermont, ARVALIS, l’Association Vétérinaires Eleveurs du Millavois (AVEM), les Chambres d’agriculture de l’Aveyron, de la Corrèze, du Tarn, la Chambre régionale d’agriculture de Midi-Pyrénées, l’ITAB, l’EPLEFPA de Tulle-Naves, le LPA de Rochefort-Montagne, le Service d’Eco Développement Agrobiologique et Rural de Bourgogne (SEDARB) et ABioDoc-VetAgro Sup.

Informations concernant la réalisation de cette bibliographie

La recherche bibliographique a été réalisée à partir de la Biobase, la base de données documentaire francophone spécialisée en agriculture biologique et gérée par ABioDoc. La Biobase contient une majorité d’articles techniques, issus de revues liées à l’agriculture, à l’agroalimentaire, au développement rural ou à l’environnement, spécialisée ou non en agriculture biologique. Elle contient également des actes de colloques, des ouvrages, des brochures, des fiches techniques…

La recherche bibliographique liée aux cultures fourragères annuelles dans le cadre du projet Mélibio a été conduite en plusieurs étapes.

La première a consisté à interroger la Biobase avec l’approche « culture fourragère annuelle ». 14 réponses correspondaient, en juillet 2012, au mot-clé « culture fourragère annuelle », et ont constitué un premier panier documentaire (ensemble de références). A noter que ce mot-clé a été créé récemment, à la suite du démarrage du projet Mélibio auquel participe ABioDoc.

Ce nombre de réponses étant relativement faible, nous avons ouvert la recherche. Ainsi, des paniers documentaires ont été créés pour les principales espèces utilisées comme cultures fourragères annuelles, à partir de requêtes documentaires renseignées de la façon suivante :

  • « Maïs » sauf « Maïs grain »
  • « Sorgho » sauf « Sorgho grain »
  • « Betterave » ET « Fourragère »
  • « Colza » ET « Fourrager »
  • « Chou » ET « Fourrager »
  • « Céréales immatures »
  • « Interculture »
  • « Interculture » ET « Fourrage »
  • « Interculture » ET « Alimentation des animaux »
  • « Fourrage » OU « Ensilage » ET « Interculture »
  • « Moha »
  • « Millet ».

Certaines références concernaient parfois plusieurs cultures différentes. Elles ont alors été intégrées au chapitre « Les cultures fourragères annuelles ». Ceci explique d’ailleurs l’absence de chapitre spécifique au moha et au millet dans cette compilation, les références abordant ces thématiques n’étant pas spécifiques, elles ont été placées dans le chapitre plus général.

Pour chacun des chapitres, les références, classées par ordre chronologique (du plus récent au plus ancien), peuvent concerner les itinéraires culturaux, l’utilisation de ces fourrages dans les rations des élevages de ruminants, leurs valeurs nutritives. Elles peuvent également présenter des témoignages d’agriculteurs ou de techniciens mettant en place ce type de cultures, ou des résultats de travaux de recherche.

Accès aux documents primaires : Tous les documents cités dans cette bibliographie sont accessibles à ABioDoc et la plupart peuvent être commandés sous forme de photocopies ou empruntés (pour les ouvrages).

Sommaire

1.    Les cultures fourragères annuelles

  • Généralités
  • Cultures fourragères annuelles diverses

2.    Le Maïs ensilage

  • Références d’expérimentations ou d’élevages
  • Eléments de comparaison avec d’autres fourrages

3.    Le Sorgho fourrager

4.    La Betterave fourragère

5.    Le Colza fourrager

6.    Le Chou fourrager

7.    Les Céréales pures immatures et les Associations céréales-protéagineux (immatures ou en grains)

  • Les Céréales pures immatures
  • Les Associations céréales-protéagineux

8.    Les Intercultures

 

Télécharger le document (gratuit)

Date de parution: 
septembre, 2012

Les prairies à flore variée - 2012 à 2016

Liste bibliographique Prairies à flore variée

Cette bibliographie a été réalisée à partir de la base de données documentaire Biobase, seule base de données documentaire francophone spécialisée en agriculture biologique, gérée par ABioDoc et accessible librement à l’adresse suivante : http://abiodoc.docressources.fr/. ABioDoc, le Centre national de ressources en agriculture biologique, service de VetAgro Sup et missionné par le ministère de l’Agriculture, a effectué ce travail dans le cadre du projet de recherche Mélibio (« Comment valoriser la diversité des espèces, des variétés fourragères et des pratiques culturales en AB pour sécuriser les systèmes d’alimentation des ruminants du Massif Central »), financé dans le cadre de la convention de Massif-Massif Central (CGET) et porté par le Pôle Agriculture biologique Massif Central.

Pour en savoir plus sur le projet Mélibio : https://poleabmc.org/contenu/presentation-du-projet-melibio

Sommaire

  • Productions animales3
  • Productions végétales25
  • Ecologie et ruralité26
  • Vie professionnelle27
  • Recherche et système spécifique27
Fichier attachéTaille
Icône PDF liste-bibliographique-pvf-2017.pdf4.26 Mo
Date de parution: 
février, 2017

Les prairies à flore variée

Présentation du projet Mélibio

Dans le Massif Central, pour toutes les filières d’élevage, les prairies temporaires à flore variée (PFV) et les cultures fourragères d’appoint (CFA) sont essentielles, en particulier en agriculture biologique. Leurs atouts sont divers : limitation de la sur-utilisation des prairies naturelles et de l’achat d’aliments, sécurisation de l’alimentation, outil d’adaptation face aux aléas climatiques ou productivité avec un recours réduit aux intrants. Cependant, à l’échelle du Massif-Central, les contextes pédo-climatiques, les modes et les objectifs de production sont trop divers pour qu’il existe une solution technique généralisable. De plus, les aléas climatiques complexifient le choix de mélanges à mettre en oeuvre et hypothèquent la pérennité de PFV.
Face à ce constat, le projet Mélibio développe une approche novatrice, basée sur la nécessité de revaloriser les acquis (notamment l’expérience des agriculteurs, des techniciens ou des chercheurs) à travers un cadre global d’analyse et sur le besoin de développer les processus d’échanges d’expérience, le tout en s’intégrant dans une démarche de mutualisation à l’échelle du Massif Central. Ainsi, ce projet mené en agriculture biologique a 5 grands objectifs opérationnels :

  • caractériser les innovations en termes de PFV et CFA
  • développer et diffuser un outil informatique d’aide à la conception de mélanges fourragers
  • définir les itinéraires techniques d’implantation optimaux des PVF et CFA
  • mettre en place un réseau durable d’échange d’expériences, soutenu par un outil informatique WEB de gestion et diffusion des connaissances
  • optimiser la valorisation des résultats par un panel élargi d’outils (dont des outils pédagogiques et de formation - Point notamment facilité par l’implication de lycées agricoles).

Ce projet touche un domaine essentiel pour le développement de l’AB sur le Massif Central mais ses résultats seront aussi pertinents pour l’agriculture conventionnelle d’où une valorisation élargie. Par ailleurs, la création et la diffusion d’un outil d’aide à la conception de mélanges fourragers sera un atout pour les professionnels pour faire évoluer leurs pratiques culturales selon leurs besoins et leurs contingences, d’où une sécurisation des systèmes et plus d’autonomie. Autre résultat : le développement d’un réseau d’apprentissage incluant un outil informatique de gestion des connaissances web (outil type WIKI). Ce genre d’outil n’est à ce jour pas utilisé en agriculture et sera un atout pour favoriser l’usage des TICs et la mutualisation à l’échelle du Massif Central. Un tel outil pourrait être étendu à d’autres thématiques. Enfin, la volonté de faire de ce projet un support pédagogique pour la formation initiale contribuera à l’enseignement de l’AB.

Informations concernant la réalisation de cette bibliographie

La recherche bibliographique a été réalisée à partir de la Biobase, la base de données documentaire francophone spécialisée en agriculture biologique et gérée par ABioDoc. La Biobase contient une majorité d’articles techniques, issus de revues liées à l’agriculture, à l’agroalimentaire, au développement rural ou à l’environnement, spécialisée ou non en agriculture biologique. Elle contient également des actes de colloques, des ouvrages, des brochures, des fiches techniques…
La recherche bibliographique liée à Mélibio a été conduite en plusieurs étapes. La première a consisté à interroger la Biobase avec l’approche « prairie à flore variée », mot-clé qui comprend les termes : prairie multi-espèce ou prairie multi spécifique.
62 réponses correspondaient, en janvier 2012, au mot-clé « prairie à flore variée ». Nous les avons listées une à une, en tentant de les classer dans différents « paniers » documentaires : composition, adventices, autonomie, environnement, implantation et sécheresse. Le classement a été particulièrement difficile car différents thèmes sont souvent présents pour une même référence. Certains thèmes peuvent être intimement liés tels que « sécheresse », « composition de la prairie et choix des espèces » et
« autonomie » car les objectifs se recoupent. C’est pourquoi il est important que le lecteur ne se focalise pas sur un chapitre mais consulte l’ensemble des données pour s’informer sur le sujet.
La plupart des références liées à ce mot-clé ont surtout été classées dans le thème « composition ». Beaucoup de références concernent la Ferme de Thorigné d’Anjou ou celles des Bordes, d’autres sont liées à des actions auxquelles participent des membres du projet (projet Diverba…). Cela prouve que les spécialistes des prairies à flore variée présents sur le Massif Central participent au projet Mélibio.
Ainsi, nous avons choisi d’ouvrir la recherche afin de mieux répondre aux thèmes identifiés lors des contacts préalables à la bibliographie réalisés avec Mathieu Capitaine et Laurent Hazard, notamment par rapport à l’implantation (semis sous couvert…) et à la conduite des prairies (régénération de prairies dégradées…). Ces thèmes pourront être utilisés dans le cadre du projet Mélibio et/ou dans le cadre de travail de terrain réalisé par les partenaires du projet (conseil, suivi expérimental…).
Nous avons donc étudié les notices bibliographiques référencées sous d’autres thèmes, en interrogeant différents mots-clés : « prairie dégradée », « prairie fleurie », « retournement de prairie », « espèce prairiale » et « légumineuse prairiale ». Nous avons aussi croisé les interrogations : « semence » ET « prairie » ; « implantation » ET « prairie ».
Ainsi, les références que nous avons sélectionnées lors de ces recherches ne sont pas spécifiques aux prairies à flore variée mais peuvent répondre à des préoccupations liées à ce type de prairies. Nous avons créé deux nouveaux paniers : « conduite » et « complément ». Le deuxième panier comportait des notices bibliographiques obtenues au cours de la recherche mais anecdotiques par rapport au projet (prairies à flore variée pour les lapins) ou des références identifiées par les membres d’ABioDoc comme pouvant être utile dans le cadre du projet (livre sur la Flore pour le modèle Inra).


Accès aux documents primaires :

Tous les documents cités dans cette bibliographie sont accessibles à ABioDoc et la plupart peuvent être commandés sous forme de photocopies ou empruntés (pour les
ouvrages). Certaines fiches Biodoc de Joseph Pousset, citées dans la bibliographie, sont téléchargeables depuis le site de Bio Normandie : http://www.bio-normandie.org/?page_id=1282

Sommaire

1. La composition des prairies à flore variée et le choix des espèces

2. Gestion du système et conduite de la prairie

  • L’autonomie
  • L’implantation des prairies à flore variée
  • Gestion des adventices
  • La sécheresse
  • Témoignages d’agriculteurs

3. La gestion de la prairie en général

  • Prairies et semences
  • Conduite des prairies en général

4. Compléments d’information

  • Prairie et environnement
  • divers

 

Télécharger le document (gratuit)

Date de parution: 
décembre, 2011

Liste bibliographique sur l'allélopathie

Cette liste bibliographique réalisée en septembre 2012 présente 24 références bibliographiques concernant l'allélopathie.

Fichier attachéTaille
Icône PDF allelopathie.pdf66.83 Ko
Date de parution: 
septembre, 2012

L’autonomie alimentaire dans les élevages bovins laitiers et allaitants biologiques

couverture autonomie alimentaire bovins optialibioTable des matières

  • Préambule : le projet Optialibio et l’autonomie3
  • Table des matières5
  • Informations concernant la réalisation de cette bibliographie7
  • Témoignages et exemples9
  • Recherche : Résultats d’enquêtes, de suivis d’élevage et de stations expérimentales15
  • Technique liées à la production de cultures annuelles et pérennes (protéagineux, séchage en grange...)23
  • Techniques d’élevage, de pâturage, d’alimentation32
  • Approche globale et élargissement du concept en dehors de l’exploitation37
  • ABioDoc, une mine d’infos sur l’agriculture biologique44

Le projet Optialibio et l’autonomie

Lauréat de l’appel à projets CasDar 2014, le projet Optialibio vise à optimiser l’autonomie et renforcer la résistance des élevages bovins face aux aléas climatiques. Rassemblés autour de l’expertise collective, de nombreux partenaires sont associés à ce programme piloté par l’Institut de l’Elevage, parmi lesquels l’Itab, l’Inra, Le Pôle AB Massif Central, VetAgro Sup et son service ABioDoc, des Chambres d’agriculture, des fermes et des stations expérimentales, la Frab Bretagne et le Gab 22, la SA Biolait et Stonyfield France.

Ce projet poursuit l’objectif d’apporter des réponses techniques aux problèmes d’autonomie et d’équilibre alimentaire que rencontrent les élevages biologiques bovins lait et viande. Contrairement à une idée très répandue, la conduite sanitaire n’est pas le point le plus délicat de la conversion. En revanche, celle-ci implique un ajustement très précis des surfaces cultivables (fourrages et cultures) pour l’acquisition d’un nouvel équilibre alimentaire à partir d’une conduite plus agronomique du système. Souvent sous-estimés avant la conversion, ces problèmes apparaissent rapidement prioritaires en période post-conversion lorsque le système se recompose. Pour nombre d’exploitations, ils persistent longtemps après les années de conversion. Les problèmes rencontrés vont de la constitution de stocks suffisants à l’équilibre des rations (disponibilité en concentrés) en passant par la qualité ou la diversité des fourrages proposés, la proportion ou la nature des concentrés disponibles ou encore le niveau d’autonomie en protéines.

Les suivis de fermes biologiques, notamment dans le cadre de réseaux de références, mais également les observations en stations expérimentales ont mis en évidence une forte sensibilité aux aléas climatiques, avec de moindres capacités de compensation (coût élevé des achats d’aliments et/ou fourrages, limitation des intrants sur les prairies et cultures…) que les systèmes conventionnels. Les impacts sont rapidement mesurables, notamment sur les volumes de production : baisse de production laitière, réduction des croissances animales, chute des performances de reproduction (moindre fécondité, augmentation des IVV), pertes de poids des carcasses. Ces conditions fragilisent les résultats économiques, même si les systèmes biologiques montrent souvent une meilleure flexibilité que leurs homologues conventionnels, en acceptant des variations de volumes et en résistant mieux aux conséquences économiques.

Le projet vise cinq objectifs généraux :

  • Evaluer l’autonomie réelle des structures bovines biologiques, pour les différentes ressources alimentaires (MS, UF, MAT, PDI), sur plusieurs années, et mesurer les impacts techniques et économiques des années climatiques défavorables.
  • Repérer les principaux facteurs de risques (structures de systèmes fourragers, choix de l’exploitant, techniques de pâturage…) ou au contraire les éléments susceptibles de favoriser l’autonomie alimentaire des systèmes d’élevage (diversité de cultures, étalement des récoltes, rotations pratiquées, choix des espèces et variétés, types de couverts prairiaux, mode de conduite du troupeau, types d’animaux produits…).
  • Proposer des itinéraires techniques, des combinaisons culturales, des systèmes fourragers cohérents et optimisés au regard des besoins spécifiques (type de production, régions, alimentation…) pour améliorer l’autonomie des structures bovines biologiques.
  • Sécuriser les systèmes d’élevage et leur production alimentaire (fourrages et concentrés) pour les rendre moins vulnérables aux aléas climatiques et moins dépendants des approvisionnements extérieurs.
  • Mettre à disposition des éleveurs et de leurs conseillers les connaissances acquises en amont ou au cours du projet dans une forme mobilisable et accessible, leur fournir des outils d’évaluation (niveau d’autonomie, risques) et de conception de systèmes alimentaires plus efficients et plus résistants.

L’autonomie alimentaire sera appréhendée, dans le projet, sous l’angle de l’autonomie en fourrages et en aliments concentrés (énergétiques et protéiques).

Informations concernant la réalisation de cette bibliographie

La recherche bibliographique a été réalisée en février 2015 à partir de la Biobase, la base de données documentaire francophone spécialisée en agriculture biologique et gérée par ABioDoc. La Biobase contient des références d’articles techniques, issus de revues liées à l’agriculture, à l’agroalimentaire, au développement rural ou à l’environnement, spécialisées ou non en agriculture biologique. Elle comporte également des références d’actes de colloques, d’ouvrages, de brochures, de fiches techniques...

Les étapes de réalisation de cette compilation ont été les suivantes :

  1. Interrogation de la Biobase en utilisant les mots-clé suivants :
    • Autonomie alimentaire
    • Autonomie en protéines
    • Autonomie + élevage
    • Autonomie de l’exploitation
    • Autonomie fourragère
  2. Les notices bibliographiques ont été sélectionnées selon leur pertinence et leur date de parution. Quelques autres notices ne répondant pas aux mots clés ont été ajoutées car elles ont été jugées pertinentes pour le sujet.
  3. Une annexe accompagne ce document, elle contient des notices répondant aux critères ci-dessus, mais dont l’analyse a semblé moins prioritaire. Ils entrent dans le cas d’une analyse approfondie ou d’une recherche de documents complémentaires selon une classification thématique.

Annexes :

Ce document vient en annexes de la compilation bibliographique sur l’autonomie alimentaire dans les élevages biologiques. Elle contient des notices faisant référence à des documents qui diffèrent du document principal par les éléments suivants :

  • Plus petite taille,
  • Parfois plus anciens,
  • Une plus forte proportion de témoignages,
  • Des documents de référence sur des thèmes connexes à l’autonomie, par exemple les cultures fourragères ou le changement climatique.
Date de parution: 
mars, 2015

L’autonomie alimentaire et fourragère des élevages

Présentation du projet « Systèmes »

La poursuite du développement de l’agriculture biologique passe par l’accès à des données technico-économiques régulièrement actualisées et tenant compte des spécificités des territoires.

Face à ce besoin, le Pôle Agriculture Biologique Massif Central et une quinzaine de partenaires conduisent un important programme sur la durabilité et le fonctionnement technico-économique des systèmes d’élevages AB dans le Massif Central : le projet « Analyse du fonctionnement et des performances des systèmes d’élevages agrobiologiques du Massif Central » (dit Projet « Systèmes »).

Quatre filières animales sont concernées ici : les productions laitières bovine et ovine et les productions viande bovine et ovine. A partir de suivis technico-économiques (enquêtes et recueils de  données dans 66 fermes certifiées AB), ce travail a pour but :

  • de mettre à jour les références existantes et de consolider la connaissance sur des systèmes d’élevage AB diversifiés,
  • d’enrichir les référentiels techniques et économiques pour accompagner les conversions à la bio,
  • de compléter les outils de conseil (grilles de cohérence, diagnostics de faisabilité des conversions, simulations pour l’amélioration des systèmes d’élevage bio déjà en place, outils d’aide à la décision, ...) pour l’optimisation des systèmes,
  • et de diffuser les informations à l’ensemble des acteurs agricoles et à l’enseignement.

Dans le cadre de ce projet, l’étude réalisée en 2010 a mis en lumière que l’autonomie alimentaire était un élément clé de la performance technico-économique de ces systèmes d’élevage. Ainsi, un suivi « thématique » concernant l’autonomie alimentaire des élevages de l’échantillon a été réalisé.

Parmi les partenaires de ce projet pluriannuel (2008 à 2013) peuvent être cités (toutes filières confondues) : les Chambres d’agriculture de l’Aveyron, du Cantal, de la Corrèze, de la Creuse, de la Haute-Loire, de la Haute-Vienne, de la Loire, du Lot, de la Lozère, et du Rhône, le SIDAM, VetAgro Sup – Campus de Clermont, l’AVEM, le CETA Herbe au Lait, l’INRA, l’Institut de l’Elevage et ABioDoc.

Informations concernant la réalisation de cette bibliographie

La recherche bibliographique a été réalisée à partir de la Biobase, la base de données documentaire francophone spécialisée en agriculture biologique et gérée par ABioDoc. La Biobase contient une  majorité d’articles techniques, issus de revues liées à l’agriculture, à l’agroalimentaire, au  développement rural ou à l’environnement, spécialisée ou non en agriculture biologique. Elle contient également des actes de colloques, des ouvrages, des brochures, des fiches techniques...

La recherche bibliographique liée à l’autonomie alimentaire dans le cadre du projet « Systèmes» a été conduite en plusieurs étapes. La première a consisté à interroger la Biobase avec l’approche « Autonomie alimentaire ». 135 réponses correspondaient, en août 2012, au mot-clé « autonomie alimentaire », et ont constitué un premier panier.
Afin de prendre en compte tous les aspects de l’autonomie des élevages, d’autres thèmes ont ensuite été recherchés :

  • « Autonomie fourragère »,
  • « Autonomie en protéines »,
  • « Autonomie de l’exploitation »,
  • « Autonomie » ET « Elevage ».

Les références obtenues ont été listées une à une, puis classées selon les différentes thématiques qui en ressortaient :

  • Tout d’abord selon le critère d’autonomie considéré (autonomie alimentaire globale, autonomie fourragère, ou encore autonomie en concentrés dont les concentrés protéiques);
  • Puis, selon le type de données présentées : enjeux de l’autonomie alimentaire des élevages, références issues de Réseaux d’élevages ou de stations expérimentales, témoignages d’éleveurs en recherche d’autonomie ou l’ayant atteinte, techniques ou stratégies spécifiques mises en place pour optimiser l’autonomie alimentaire des élevages.

Toutefois, plusieurs de ces thémes peuvent se retrouver dans une même référence. C’est pourquoi il est important que le lecteur ne se focalise pas sur un chapitre mais consulte l’ensemble des données pour s’informer sur le sujet.

La plupart des références concernant les élevages de ruminants, un chapitre spécifique a été créé sur l’autonomie alimentaire dans les élevages de monogastriques.

Enfin, un petit zoom est consacré à l’autonomie des élevages vis-à-vis de la ressource en eau.

Pour chacun des chapitres, les références sont classées par ordre chronologique (du plus récent au plus ancien).

Accès aux documents primaires : Tous les documents cités dans cette bibliographie sont accessibles à ABioDoc et la plupart peuvent être commandés sous forme de photocopies ou empruntés (pour les ouvrages).

Sommaire

  1. L’autonomie alimentaire globale des élevages
    1. Définitions et enjeux de l’autonomie alimentaire des élevages
    2. Niveaux d’autonomie alimentaire dans les élevages
      • Réseaux d’élevage, résultats d’expérimentation
      • Témoignages d’éleveurs
    3. Quelles pratiques pour optimiser l’autonomie alimentaire globale des élevages ?
      • Assolement, cultures mises en place, systèmes d’élevage particuliers...
      • Via la gestion du troupeau
      • A travers les politiques territoriales, CTE,...
  2. L’autonomie fourragère
    1. Définitions et enjeux de l’autonomie fourragère des élevages
    2. Niveaux d’autonomie fourragère dans les élevages
      • Réseaux d’élevage, résultats d’expérimentation
      • Témoignages d’éleveurs
    3. Quelles pratiques pour optimiser l’autonomie fourragère des élevages ?
      • Gestion du système fourrager dans son ensemble
      • Gestion des prairies et du pâturage
      • Gestion des cultures fourragères
      • Le séchage en grange
  3. L’autonomie en concentrés
    1. Définitions et enjeux de l’autonomie en concentrés des élevages
    2. Techniques de cultures et pratiques d’éleveurs
  4. L’autonomie en élevage de monogastriques
  5. Et qu’en est-il de la ressource en eau ?

 

Télécharger le document (gratuit)

Date de parution: 
septembre, 2012

L’introduction de produits biologiques en Restauration Collective

Cette compilation bibliographique sur l’introduction de produits biologiques en Restauration Collective a été réalisée par ABioDoc, le Centre National de Ressources documentaires en Agriculture Biologique, dans le cadre du projet « Développement des filières biologiques du Massif Central pour répondre aux besoins de la restauration collective », porté par le Pôle AB Massif Central.

Elle comprend 291 références bibliographiques (articles, ouvrages, brochures, documents audiovisuels, …) en lien avec la Restauration Collective inscrites dans la base documentaire d’ABioDoc, la Biobase, à la date du 15 mars 2011. Pour chacune de ces références, sont précisés le titre, le ou les auteurs, la date d’édition, la revue de laquelle l’article est issu ou l’éditeur du document, le nombre de pages, ainsi qu’un résumé. Quand il existe, le lien pour un téléchargement sur Internet est également indiqué.


Les références bibliographiques retenues ont été classées selon sept grands thèmes :

  • La filière et les chiffres de la restauration collective (60 références),
  • La réglementation (6 références),
  • Les guides pratiques (29 références),
  • L’approvisionnement (42 références),
  • La formation des cuisiniers, des gestionnaires, et l’argumentaire (23 références),
  • La sensibilisation du public (5 références),
  • Les initiatives et exemples (126 références).

Au sein de chacun de ces grands thèmes, les références sont triées par date d’édition, dans l’ordre anti chronologique (du plus récent au plus ancien).
La plupart des références présentées dans cette liste bibliographique sont disponibles auprès d’ABioDoc (commande de photocopies ou prêt d’ouvrages).

 

Télécharger le document (gratuit)

Date de parution: 
mars, 2011

Marchés et consommation de produits bio en France et dans le Monde

Références bibliographiques issues de la Biobase et sélectionnées pour le 12e séminaire de l’Agence Bio

Sélection bibliographique 2010 - 2017

Cette sélection bibliographique vous est proposée dans le cadre du 12e Séminaire International sur l’agriculture biologique, organisé par l’Agence Bio, le mardi 28 février 2017, à Paris, et intitulé « Les consommateurs de produits bio en Europe et dans le Monde ».

Elle a été réalisée à partir de la Biobase, la seule base de données documentaire francophone spécialisée en agriculture biologique et accessible à l’adresse http://abiodoc.docressources.fr/. La Biobase est gérée par ABioDoc, le Centre national de ressources en agriculture biologique, service de VetAgro Sup et missionné par le ministère de l’Agriculture.

Toutes les références présentes dans la Biobase sur le thème des marchés et de la consommation de produits biologiques ne figurent pas dans cette sélection, et notamment les références portant sur une filière ou un produit spécifique (lait, viande, fruits et légumes, vins, produits surgelés…). Cependant, elles sont librement accessibles sur la Biobase.

Le document est téléchargeable gratuitement sur le site de l’Agence Bio à l’adresse http://www.agencebio.org/seminaire-international et sur le site d’ABioDoc à l’adresse http://www.abiodoc.com/documents-abiodoc/compilations-listes-bibliographiques/marches-consommation-produits-bio-france-monde

Sommaire

  • La consommation bio3
  • Circuits courts et restauration collective13
  • Le marché des produits bio en France15
  • Le marché bio en Europe et dans le Monde17
Date de parution: 
février, 2017

Annuaires et guides

Retrouvez dans cette section les annuaires et guides édités par ABioDoc :

Annuaire des organismes européens de la bio

Annuaire des organismes européens de la bio Afin de faciliter les échanges entre les acteurs français et européens de l’agriculture biologique, ABioDoc, le Centre National de Ressources en Agriculture Biologique, a réalisé un inventaire des organismes européens qui œuvrent dans les domaines de la recherche, de la formation, du conseil, du développement ou encore de la certification au sein du continent européen. Cet annuaire des organismes européens de la bio est un atout indéniable pour repérer les structures qui interviennent dans l’AB au sein des différents pays d’Europe (membres ou non de l’Union Européenne) et pour connaître leurs activités principales et leurs coordonnées. Il présente 474 organismes répartis dans 41 pays. Pour chaque pays européen, un résumé de la situation nationale de l’AB est présenté, avec notamment un bref historique, les principaux chiffres, le marché et la structuration de la filière. Les organismes français ne figurent pas dans la liste et font l’objet d’un autre document (le Guide des principaux organismes français intervenant en agriculture biologique).

Prix de vente version papier : 20€

Téléchargez le version PDF (gratuit)

Pour commander la version papier veuillez contacter ABioDoc.

Date de parution: 
juillet, 2012

Guide: Créer ou développer une activité de transformation de produits biologiques

ImageAfin d'aider les agriculteurs ou les artisans désirant développer une activité de transformation de produits biologiques, ABioDoc a réalisé, avec l' appui de deux étudiantes de l'Enita et de la société Ecozept, un guide expliquant les démarches à entreprendre, avec de nombreux contacts, tant dans le domaine de l'agriculture biologique que de l'activité de transformation en général.

En effet, la création d'une activité de transformation, même de taille modeste, est complexe et requiert une préparation rigoureuse pour assurer le succès de son produit. Les produits issus de l'agriculture biologique doivent de surcroît respecter la réglementation spécifique à ce mode de production. Ainsi, les opérateurs de produits biologiques doivent non seulement appliquer les démarches similaires à tous les transformateurs mais également approfondir les aspects réglementaires spécifiques.

Ce guide a pour ambition d'aider les futurs transformateurs dans leur préparation, en leur indiquant les différentes étapes à suivre et les points à ne pas négliger, ainsi que les contacts susceptibles de les aider. Il aborde notamment la réglementation (contrôle, étiquetage...), l'étude de marché, le plan marketing, les moyens, la structure juridique et la rédaction du plan d'affaires.

Ce guide est destiné à celles et ceux qui souhaitent développer une activité de transformation de produits agroalimentaires issus de l'agriculture biologique en petite ou très petite entreprise : agriculteur, entreprise familiale, artisan... . Il s'adresse autant à ceux qui ont déjà une entreprise qu'à ceux qui souhaitent en créer une et comprend donc des rubriques spécifiques à la création d'entreprise.

nombre de pages : 34 p.- Prix format papier : 15 € - Prix format électronique : Gratuit

 

Téléchargement du guide: "Créer ou developper une activité de transformation de produits biologiques"

 

 

Date de parution: 
octobre, 2009

Guide des principaux organismes français intervenant en agriculture biologique

guide des organismes français en agriculture biologiqueCe guide, à destination des agriculteurs, des enseignants, des étudiants, des techniciens et de toutes personnes recherchant des informations sur les organismes français intervenant en agriculture biologique, présente 39 organismes. Classés selon leurs principaux domaines d’intervention et leurs statuts, on y retrouve des administrations et GIP, des organismes de recherche et expérimentation, de formation, de documentation, de développement et d’organisation de la filière, des associations gestionnaires de marques privées et des organismes certificateurs. Pour chacun d’entre eux, figurent les coordonnées, le statut, l’historique, les finalités et missions, l’organisation de la structure (zone d’intervention, moyens humains et matériels, partenaires) et les actions ou réalisations en faveur de l’agriculture biologique.

Gratuit en pdf - Cliquez ici pour télécharger le document

Prix de vente version papier : 15€ - Veuillez contacter ABioDoc pour commander la version papier

 

 

 

 

Date de parution: 
juillet, 2012

L'agriculture biologique pour répondre aux enjeux du développement durable des territoires

Ce guide est le fruit à la fois d’une étude bibliographique sur les effets bénéfiques de l’agriculture biologique à l’échelle d’un territoire ainsi que d’un recensement des expériences initiées par des élus visant au développement de ce mode de production. Sa réalisation a été engagée par ABioDoc, le Centre National de Ressources en Agriculture Biologique dans le cadre du projet du Pôle AB Massif Central sur le "développement des filières biologiques du Massif pour répondre aux besoins de la restauration
collective".


Ce document est destiné aux élus des collectivités territoriales et de territoires tels que les communautés de communes, d’agglomération, les Pays, les Parcs Naturels Régionaux qui souhaitent aborder dans leur politique locale la question d’une agriculture durable et faire émerger des projets répondant aux enjeux qui lui sont liés.
Ce guide a pour vocation d’être une source d’information sur les intérêts de l’agriculture biologique afin de contribuer au développement d’une agriculture de demain centrée sur le respect de l’Homme, de la nature et sur les territoires. Il est aussi un recueil d’expériences permettant de porter à connaissance des initiatives. Plus précisément, il s’agit de mettre en exergue l’origine des démarches, leur mise en place mais aussi leurs facteurs de réussite et les freins qu’elles ont rencontrés. Ainsi, ce recueil permettra de bâtir ou d’approfondir une réflexion pour aller plus loin et faire éclore de nouvelles initiatives.


Il est constitué de 6 parties :

  • Définition de la problématique
  • Les collectivités peuvent agir !
  • Pourquoi développer l’agriculture biologique sur les territoires ?
  • Fiches expériences
  • Présentation d’ABioDoc et du Pôle AB Massif Central
  • Bibliographie

Télécharger le document (gratuit)

Date de parution: 
septembre, 2010

Guide d'utilisation des services d'ABioDoc - Pour mieux profiter des opportunités offertes par ABioDoc, le centre national de ressources en agriculture biologique

couverture Guide d'utilisation des services d'ABioDocPourquoi ce guide ?

Travaillant en agriculture biologique ou durable, vous avez parfois des difficultés à trouver des informations utiles…

… dans votre cadre d’activité (enseignement ou formation, conseil agricole, suivi de l’actualité, etc.). Dans votre structure, vous êtes peut-être le référent bio et vous devez répondre à de nombreuses questions.

Vous souhaitez aussi amplifier la diffusion des documents que vous produisez (fiches techniques, synthèses, vidéos, plaquettes…).

Et vous souhaitez améliorer la situation !

Ce guide est là pour vous aider.

En effet, ce guide a pour objectif de vous indiquer comment améliorer le transfert de vos informations et comment renforcer votre accès et celui de votre réseau, aux connaissances liées à l’AB. Ce guide a pour objectif de favoriser le transfert d’informations et de connaissances entre structures bio en détaillant de façon concrète les articulations à envisager notamment entre des personnes relais et ABioDoc.

À titre d’illustration, ces personnes relais peuvent transmettre l’information (dates d’évènementiels, formations…) et les connaissances (article, vidéo, ouvrage, résultat d’expérimentation…) issues de leur structure ou de leur territoire vers ABioDoc et inversement diffuser les données issues d’ABioDoc. Elles ont ainsi la possibilité de relayer le Biopresse, les infolettres thématiques… auprès de leurs adhérents ou partenaires. Ces personnes relais peuvent également regrouper les demandes de prêts d’ouvrage ou de photocopies pour ABioDoc, organiser des formations collectives sur la Biobase, etc.

Ce guide a été réalisé au départ dans lecadre du projet BioTransfert, porté par le Pôle Agriculture biologique Massif Centralet qui visait à renforcer la gestion des connaissances liées à l’agriculture biologique à l’échelle du Massif Central en développant un réseau et des outils spécifiques liés aux TIC.

Le projet BioTransfert(2014), à l’origine de ce guide, était financé dans le cadre de la convention liée au Commissariat général lié à l’égalité des territoires du Massif Central, avec des fonds européen FEDER et des fonds du Conseil Régional d’Auvergne.

 

Sommaire

  • Sommaire 3
  • Pourquoi ce guide ? 5
  • Comment mieux utiliser les informations que vous produisez ? 7
  • Fiche pratique N°1 : Utiliser ABioDoc comme relais d’information 7
  • Fiche pratique N°2 : Transmettre un document à ABioDoc 8
  • Fiche pratique N°3 : Transférer ses dates d’évenementiels à ABioDoc 9
  • Fiche pratique N°4 : Renseigner la base des Acteurs de la bio (ABioDoc) 10
  • Comment trouver la bonne information ? 11
  • Fiche pratique N°5 : Utiliser les documents stockés à ABioDoc 11
  • Fiche pratique N°6 : Améliorer ses recherches dans la BioBase 12
  • Fiche pratique N°7 : Consulter des documents présents à ABioDoc 13
  • Comment s’informer régulièrement ? 14
  • Fiche pratique N°8 : S’abonner au Biopresse pour connaître l’actualité en agriculture biologique et durable 14
  • Fiche pratique N°9 : S’abonner à des infolettres thématiques pour connaître l’actualité d’une Thématique 15
  • Comment améliorer la diffusion des informations dans votre région ? 16
  • Fiche pratique N°10 : Transférer à votre réseau les informations collectées 16
  • Fiche pratique N°11 : S’appuyer sur ABioDoc pour un centre de ressources régional 17
  • Fiche pratique N°12 : Devenir personne relais pour faciliter la gestion des connaissances en AB 18
  • Une mine d’informations sur l’agriculture biologique 20
Date de parution: 
avril, 2015

Les mémentos d'ABioDoc

couverture mementos biobase

Pourquoi ces mémentos ?

Cette série de Mémentos a été réalisée dans le cadre du programme de recherche-développement BioTransfert.

Ce projet est porté par le Pôle Agriculture Biologique Massif Central, association créée en 1998, dont l’objectif général est l’appui au développement de l’agriculture biologique (AB), en priorité sur le Massif Central, par la recherche-développement.

Le Pôle ABMC est une association « tête de réseau », avec trois domaines d’actions :

1.      L’animation d’un réseau (plus de 60 structures) et la concertation ;

2.      La formulation, la coordination et la gestion de programmes de recherche-développement en AB ;

3.      La valorisation ou la diffusion des résultats de ses projets.

 

Le programme BioTransfert

Objectif : Le Pôle AB MC et ABioDoc ont mené, en 2014, ce programme pilote afin d’améliorer la gestion (stockage et diffusion) des connaissances et des informations en agriculture biologique sur le Massif Central, et ainsi leur accès pour les différents acteurs intéressés par l’AB, et ce de façon durable.

Méthode : Afin d’associer de nombreux personnes et de trouver des solutions de façon collective, plusieurs réunions ont été organisées dans cinq des régions du Massif Central, pendant lesquelles les groupes ont travaillé sur l’organisation des acteurs et le développement ou le renforcement des outils qui amélioreraient cette organisation.

Résultats : Concernant le stockage, face à la diversité des outils et process et afin de mettre en lien les divers espaces de stockage existants, les échanges ont abouti à un consensus des acteurs pour renforcer la place d’ABioDoc en tant qu’acteur centralisateur du stockage des connaissances en AB et pour améliorer le travail avec cette structure (remontées des informations, utilisation des outils existants, création de nouveaux outils…). C’est dans ce contexte qu’ont été rédigés ces mémentos, afin de consolider les compétences des acteurs pour la gestion documentaire et de leur faciliter l’utilisation de la Biobase.

Par ailleurs, une organisation a été envisagée autour de personnes et de structures relais. Un guide a été créé à destination des personnes relais  pour les aider à optimiser la collecte et le stockage des connaissances.

Concernant la diffusion des connaissances, le Pôle AB MC a mis en place un portail web Massif Central (Bio & Clic) sur un serveur dédié qui regroupe différents outils de diffusion.

 

Sommaire

  • ABioDoc, une mine d’infos sur l’agriculture biologique3
  • Pourquoi ce mémento ?4
  • Le programme BioTranfert4
  • Sommaire5
  • N°1 - Faire une recherche simple7
  • N°1 BIS - Faire une recherche simple : approfondissement9
  • N°2 - Faire une recherche multicritères11
  • N°2 BIS - Faire une recherche multicritères : approfondissement13
  • N°3 - Faire une recherche par termes15
  • N°4 - Exploiter les résultats17
  • N°4 BIS - Exploiter les résultats : approfondissement19
  • N°5 - Comprendre une notice21
  • N°6 - Remplir un panier (liste bibliographique / commande de photocopies)23
  • N°7 - S’abonner aux infolettres thématiques25
  • N°8 - Se créer un compte27
  • N°9 - Naviguer sur le portail29
  • N°10 – Emprunter un document31
  • N°11 - Définitions33
Fichier attachéTaille
Icône PDF 2015_les_mementos_dabiodoc.pdf3.38 Mo
Date de parution: 
mars, 2015

Synthèses et rapports

Retrouvez dans cette section les synthèses et rapports édités par ABioDoc :

Evaluation environnementale des approvisionnements en Restauration Hors Domicile

Évaluation environnementale des approvisionnements en Restauration Hors DomicileCette synthèse a été réalisée dans le cadre du projet Restauration Hors Domicile (RHD) du Pôle Agriculture Biologique Massif Central. Elle vise à évaluer des méthodes de comparaison de l'impact environnemental des approvisionnements de RHD en produits biologiques et conventionnels, issus de circuits courts ou longs. Une recherche bibliographique a permis de cibler les outils adaptés aux produits agricoles et alimentaires : le Bilan Carbone, la méthode de l'Empreinte Ecologique, l'Analyse du Cycle de Vie, et l'Eco-Indicateur 99. Chacun de ces outils est présenté, avec un exposé de ses principes, des méthodes de calcul, et un point sur les données et études existantes. Tous ces outils sont relativement complexes et chaque étude est longue à réaliser. Si les circuits courts / longs pourraient être comparés grâce à l'ensemble d'entre eux, il est encore difficile de comparer les produits issus de filières biologiques ou conventionnelles. Le projet ACV Bio, lancé en 2009 par différents partenaires (BIO Intelligence Service, UR INRA-ALISS, Synabio, Casino, Triballat, La Vie Claire, Pronatura et Biocoop) devrait fournir des données intéressantes.

 

Télécharger la synthèse

 

Date de parution: 
juillet, 2009

L'agriculture biologique au Brésil

Image

Le Brésil est un pays caractérisé par des zones pédoclimatiques et socio-économiques différentes qui ont engendré une diversité de productions agricoles et de systèmes de production, de l’agriculture familiale à l’agriculture intensive issue de la révolution verte. Dans ce contexte, l’agriculture biologique s’est faite peu à peu une place et a réellement émergé dans les années 70. Ce document présente l’évolution des pratiques, les productions, la réglementation en vigueur, les processus de certification et les programmes de développement relatifs à l’agriculture biologique au Brésil.

 

SOMMAIRE

L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE AU BRESIL

  1. ETAPES CLEFS DE L'EVOLUTION DE L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE AU BRESIL
  2. LES PRINCIPAUX PRODUITS BIOLOGIQUES DU BRESIL
    1. Les fruits et produits spécifiques du Brésil
    2. Les grandes productions biologiques du Brésil
  3. QUELQUES DONNEES STATISTIQUES SUR L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE BRESILIENNE
  4. LE PROCESSUS DE CERTIFICATION NATIONAL ET LES ORGANISMES CERTIFICATEURS
    1. Les processus de certification
    2. Les principaux organismes certificateurs brésiliens
  5. LES PRINCIPAUX PROGRAMMES D'AIDE MIS EN PLACE PAR LE GOUVERNEMENT BRESILIEN
  6. LES PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIS EN PLACE AU BRESIL
  7. POINTS FORTS ET FAIBLESSES DE LA FILIERE BIO BRESILIENNE
    1. La construction et la diffusion de la connaissance en agroécologie
    2. Le développement des marchés
    3. La garantie et l’information sur la qualité des produits biologiques
  8. L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE BRESILIENNE : PERSPECTIVES ET ENJEUX

LES STRUCTURES DE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE AU BRESIL

  1. LES ORGANISMES GOUVERNEMENTAUX
  2. LES ORGANISMES DE FORMATION
  3. LES ORGANISMES DE RECHERCHE
  4. LES ORGANISATIONS DE PROMOTION DE L’AB
  5. LES ORGANISMES DE CERTIFICATION DE L'AB
  6. LES MOUVEMENTS ACTEURS EN FAVEUR DE L'AB

BIBLIOGRAPHIE

ANNEXE : QUESTIONNAIRE DE LA « BASE DES ACTEURS DE LA BIO »

 

Télécharger le document (gratuit)

Date de parution: 
mars, 2013

Le foncier agricole : contexte et opportunités pour le développement de l’Agriculture Biologique

Le foncier agricole : contexte et opportunités pour le développement de l’Agriculture BiologiqueContexte de l'étude

Le foncier agricole est soumis à diverses pressions : urbanisation, abandon, mitage… qui conduisent à une inquiétude grandissante des acteurs du monde agricole face à la diminution de leur espace de travail. En effet, en France, ce serait l’équivalent de la surface d’un département qui perdrait son usage agricole tous les sept ans.

Pour les candidats à l’installation, trouver du foncier est la première et la principale difficulté, les recherches pouvant prendre de quelques mois à plusieurs années. Les porteurs de projet hors cadre familial, soit 30 % des candidats de moins de 40 ans, sont les plus touchés. Ce sont ceux-là même qui portent des projets d’agriculture diversifiée, de proximité (tournés vers les circuits courts) ou engagés dans des pratiques plus respectueuses de l’environnement (agriculture biologique notamment).

La prise de conscience face à cette problématique a conduit à la multiplication des initiatives destinées à préserver et à transmettre le foncier agricole. Des outils réglementaires spécifiques ont notamment été créés (via les lois Grenelle, la loi de Modernisation de l’Agriculture…). Ceux-ci ont fait l’objet de quelques initiatives présentées dans cette synthèse. D’autres types d’expériences, portées par les agriculteurs et/ou les citoyens, voient aussi le jour.

Toutefois, toutes ces démarches sont encore ponctuelles et semblent relativement indépendantes les unes des autres, avec la mobilisation d’acteurs et d’outils variés. De plus, leur appropriation par les acteurs de terrain est encore rare.

Concernant la restauration collective et l’agriculture biologique, les objectifs fixés pour 2012 à l’occasion du Grenelle de l’environnement n’auront pas été atteints (20 % de denrées alimentaires biologiques dans les services de restauration de l’Etat), les difficultés d’approvisionnement étant citées comme un problème majeur. Dans ce contexte, une production agricole locale peut être une solution. Pourtant, celle-ci est aujourd'hui menacée, notamment en zones périurbaines, là où les besoins sont les plus forts.

Face à cet enjeu, cette synthèse réalisée par ABioDoc permet de faire un point sur la situation du foncier agricole en France, sur les mécanismes économiques et réglementaires qui entrent en jeu, et sur les principaux acteurs du foncier. Des initiatives mises en place pour la préservation du foncier agricole sont présentées. Elles concernent un panel varié d’acteurs et mobilisent divers outils.

Essentiellement bibliographique, et complété par des échanges avec des acteurs du foncier à l’occasion d’évènements (salons agricoles, rencontres Terre de Liens, colloque), ce travail a permis de mettre en évidence la diversité des expériences, et d’identifier les principaux points de blocage et/ou de vigilance ainsi que les facteurs de réussite de celles-ci.

Ce travail a été réalisé dans le cadre du projet « Développement des filières biologiques du Massif Central pour répondre aux besoins de la restauration collective », porté par le Pôle Agriculture Biologique Massif Central et qui s’inscrit en complément des actions engagées au niveau de chaque région ou département.

Programmé jusqu’en 2013, ce projet regroupe ABioDoc - VetAgro Sup, AgriBioArdèche, l’APABA, l’ARDAB, Auvergne Biologique, Bio 82, le SEDARB, LotABné, Inter Bio Limousin, Sud et Bio, l’EPL de Limoges, l’ISARA, le Lycée de Naves, ainsi que les plateformes Auvergne Bio Distribution, BioAPro et Manger Bio Limousin.

Sommaire

  1. LA PROBLÉMATIQUE DU FONCIER AGRICOLE
    1. L’évolution du foncier agricole
    2. Deux phénomènes de pertes des terres agricoles
    3. Les conséquences de la diminution du foncier agricole
  2. LES MÉCANISMES ET LES ACTEURS DU FONCIER AGRICOLE
    1. Les mécanismes économiques
    2. Les outils réglementaires et politiques pour la gestion du foncier
    3. Les principaux acteurs de la gestion du foncier agricole aux côtés des collectivités
  3. INITIATIVES POUR PRÉSERVER ET TRANSMETTRE LE FONCIER AGRICOLE
    1. III.1 Avoir une meilleure connaissance de son territoire et de son potentiel agricole
    2. III.2 Protéger le potentiel agricole du territoire
    3. III.3 Faciliter les cessions/transmissions et les installations
    4. III.4 Acquérir du foncier collectivement

Conclusion

Bibliographie

 

Version papier : 20 € (nous contacter).

Télécharger le document (gratuit)

Date de parution: 
décembre, 2013

Les céréales immatures

les céréales immatures

Document réalisé dans le cadre du projet Mélibio, coordonné par le Pôle Agriculture Biologique Massif Central.

Cette synthèse bibliographique a pour objectif de recueillir l’ensemble des données et expériences relatives à l’utilisation de céréales immatures, seules ou en mélange (appelées alors associations céréales-protéagineux ou méteil). A partir d’expériences de chercheurs, de techniciens ou encore d’agriculteurs, elle présente les intérêts mais aussi les inconvénients de telles pratiques, les itinéraires techniques pouvant être mis en place et l’utilisation de ce type de fourrage dans les troupeaux.

Une partie des références collectées et utilisées dans cette synthèse sont issues de l’agriculture conventionnelle. Toutefois, cette synthèse se situe bien dans un contexte d’agriculture biologique. A noter que les mélanges céréales-protéagineux, largement abordés dans cette synthèse, sont utilisés depuis longtemps en agrobiologie.

Face aux aléas climatiques, avec notamment les sécheresses à répétition, et au contexte économique fluctuant, avec des prix des aliments très variables, les éleveurs cherchent à sécuriser au maximum leur système fourrager. Dans ce contexte, la récolte de céréales ou mélanges céréales-protéagineux immatures pour constituer un fourrage d’appoint pourrait représenter une solution intéressante. A travers cette synthèse bibliographique, ABioDoc a recueilli les données concernant ce type de pratiques : intérêts et limites, itinéraires techniques possibles, intérêts zootechniques…

Téléchargement de la syntèse Les céréales immatures (gratuit au format PDF)

Pour commander la synthèse en version papier (10€) veuillez vous adresser à abiodoc [at] educagri [dot] fr (subject: Commande%20de%20la%20synth%C3%A8se%20Les%20c%C3%A9r%C3%A9ales%20immatures) (ABioDoc).

 

Date de parution: 
septembre, 2012

Synthèse sur l'introduction de viande biologique en restauration collective

Contexte de l'étude:

L’introduction de produits biologiques en restauration collective a vu le jour en 1993, avec l’opération « Manger Bio » organisée par le CIVAM du Gard. D’abord ponctuelles, ces initiatives se sont multipliées, jusqu’à connaître un réel essor à partir de 2006. Cette évolution a été notamment encouragée par le Grenelle de l’Environnement en 2007, dont un des axes d’actions pour favoriser l’agriculture biologique est d’introduire des produits biologiques dans la restauration collective. La circulaire du 2 mai 2008 relative à l’exemplarité de l’Etat fixe pour objectif l’introduction de 20 % de denrées biologiques en 2012 dans les services de restauration collective de l’Etat et sous tutelle de l’Etat (restaurants administratifs, restauration hospitalière, restauration universitaire et secteur pénitentiaire). Par ailleurs, on note une réelle demande de la part des convives et des parents d’élèves pour introduire des produits biologiques en restauration collective.
Si quelques collectivités ont fait le choix de passer à des repas 100 % biologiques, la majorité ont choisi d’introduire des ingrédients de manière progressive. Les produits biologiques les plus introduits sont, dans l’ordre décroissant, les fruits, les produits laitiers et les légumes, les produits d’épicerie, la volaille fraîche puis les autres viandes en frais (Agence Bio, 2010).
La viande semble difficile à introduire en restauration collective. Du point de vue des collectivités, le problème majeur réside dans le surcoût à l’achat, et dans les difficultés d’approvisionnement. Du côté des producteurs, le marché de la restauration collective apparaît instable, et, du fait des morceaux et des volumes demandés, il rend difficile le respect de l’équilibre matière. Par ailleurs, la restauration collective est un marché particulier qui a des attentes et des contraintes à respecter.
Face à cet enjeu, ABioDoc a proposé de faire un point sur les initiatives d’introduction de la viande biologique en France. Essentiellement bibliographique, ce travail a permis de comprendre les principaux freins à l’introduction de viande biologique en restauration collective et de relever les principales initiatives qui ont vu le jour. Complété par des entretiens téléphoniques, il a permis d’identifier les leviers mis en oeuvre pour la réalisation d’expériences réussies.
Ce travail a été réalisé dans le cadre du projet « Développement des filières biologiques du Massif Central pour répondre aux besoins de la restauration collective », porté par le Pôle AB Massif Central, et qui s’inscrit en complément des actions engagées au niveau de chaque région ou département.
Programmé jusqu’en 2013, ce projet regroupe ABioDoc, AgriBioArdèche, l’APABA, l’ARDAB, Auvergne Biologique, le CFPPA des Vaseix, le GABLIM, et le SEDARB, en partenariat avec Auvergne Bio Distribution, BioAPro, Manger Bio Limousin et la FRAB Languedoc Roussillon.

Sommaire de la synthèse:

1- Fonctionnement de la restauration collective

2- La filière viande biologique

3- Les freins à l’introduction de viande biologique en restauration collective

4- Les réponses apportées par les différentes initiatives étudiées

  • Limiter le surcoût
  • Garantir l’approvisionnement
  • Créer/utiliser les opérateurs locaux de la filière
  • Appels d’offre : adapter sa procédure d’achat
  • Accompagner les initiatives collectives

5- Conclusion

6- Bibliographie

Présentation d’ABioDoc et du Pôle AB Massif Central

TELECHARGER LA SYNTHESE (gratuit au format pdf)

 

Date de parution: 
mars, 2011

Evénements

Retrouvez dans cette section les événements auxquels ABioDoc s'est associé :

Colloque agriculture biologique et changement climatique

Agriculture biologique et changement climatique : contribution de l'agriculture biologique et de nos choix alimentaires à l'effet de serre

Bilan d’un colloque passionnant et riche d’enseignements.


Notre assiette, c’est un tiers des émissions de gaz à effet de serre, soit trois fois celles des voitures particulières. Cet impact de l’agriculture et de l’alimentation sur le changement climatique était le sujet du colloque « Agriculture biologique et changement climatique », co-organisé par l’Enita Clermont, ABioDoc et l’AsAFI les 17 et 18 avril
2008, à l’Enita de Clermont- Ferrand. Il a rassemblé les meilleurs spécialistes du sujet avec 224 professionnels et scientifiques du monde entier.
« Nous avons été surpris que ce soient les français qui organisent un tel colloque », nous a confié un scientifique autrichien. « Nous pensions que ce serait les allemands, les suisses ou les danois et, tout à coup, nous avons reçu une invitation des français pour cette rencontre sur l’agriculture biologique et le changement climatique ». Eh bien oui, pour une fois la France a été pionnière sur cette thématique d’actualité en organisant cet évènement, auquel ont participé avec enthousiasme de nombreux professionnels et scientifiques provenant de plus de 20 pays.


Chacun sait que la thématique du changement climatique est cruciale. Etonnamment, comme l’a fait remarquer Nadia Scialabba, représentante de la FAO, les rencontres organisées jusqu’à présent à l’échelle mondiale sur le changement climatique s’intéressent rarement à l’agriculture en dépit de sa contribution majeure et presque toujours sous-estimée au réchauffement de la planète.


Ce colloque a confirmé que l’agriculture biologique émet moins de gaz à effet de serre que l’agriculture conventionnelle par unité de surface, pour plusieurs raisons : pas d’utilisation d’engrais chimiques, dont la fabrication est grosse consommatrice d’énergie, moins d’émissions de protoxyde d’azote (N2O), les apports d’azote étant inférieurs et celui fixé par les légumineuses émettant beaucoup moins de N2O que celui contenu dans les fertilisants, séquestration de carbone en moyenne plus importante. A l’échelle de la planète, il est apparu que le potentiel de séquestration du carbone dans le sol avec des pratiques agricoles écologiques est considérable, alors qu’il n’est pas pris en compte dans les bilans carbone du GIEC.
Un autre enseignement de ce colloque est le grand potentiel de réduction des émissions de gaz à effet de serre aussi bien en agriculture biologique qu’en agriculture conventionnelle par la généralisation de techniques telles que le compostage, l’augmentation de la part des légumineuses dans la rotation, une meilleure gestion des apports d’azote, l’augmentation des surfaces en prairies.


L’importance de la prise en compte de l’ensemble de la filière et de nos habitudes alimentaires est également apparue essentielle. Transport, industries alimentaires et
distribution sont en effet d’importantes sources d’émissions de CO2. Selon l’Ifen (Institut français de l’environnement), nos déplacements en voiture pour aller faire nos courses alimentaires sont responsables à elles seules de 11% des émissions de gaz à effet de serre de l’ensemble de la filière agroalimentaire !


L’impact important de nos choix en tant que consommateurs a également été souligné : l’achat de produits de contre-saison venus par avion, suremballés, prêts à consommer, et plus encore la surconsommation de viande, surtout lorsqu’il s’agit de veau ou de boeuf provenant d’élevages industriels. Lorsque nous mangeons ce type de viande, non seulement nous émettons nettement plus de gaz à effet de serre qu’en consommant la même quantité de protéines sous forme de lentilles ou de pois chiches, mais nous contribuons à la déforestation en Amazonie, qui vise principalement à produire de la viande, ou encore du soja pour nourrir – entre autres - les vaches françaises.


Les différentes contributions à ce colloque ont également permis de mettre en évidence la multiplicité des méthodes et la nécessité d’une approche globale. Face à cette complexité, pour Niels Halberg, chercheur danois, vouloir faire converger environnement, bien-être animal, santé, nutrition, fertilité des sols et réduction des gaz à effet de serre amène à considérer l’agriculture biologique comme une solution devant être favorisée. Pour reprendre une des conclusions de la dernière table ronde : « Est-ce que l’agriculture biologique peut résoudre tous les problèmes, notamment concernant le changement climatique ? Assurément, non, mais c’est ce qu’on a de mieux ! »

Voici les différent thèmes traités lors du colloque:

Agriculture et changement climatique: état des lieux

  • Agriculture et effet de serre.

Conclusion de l'intervention de J.F. SOUSSANA (Unité de Recherche sur l’Ecosystème Prairial, INRA, Clermont-Ferrand) et P. CELLIER (Environnement et Grandes Cultures, INRA Grignon) :

Les émissions actuelles de GES liées à l’agriculture pourraient augmenter rapidement à l’avenir du fait de la croissance de la population mondiale et des
changements des modes de consommation alimentaire (augmentation de la consommation de protéines animales).
- Si il existe un potentiel technique important de réduction des émissions nettes de GES, principalement grâce à une séquestration accrue de carbone dans les sols, le
potentiel réalisable compte tenu des contraintes socio-économiques est nettement
plus faible.
- De plus, une partie du carbone stocké dans les sols risque d’être perdue du fait d’une augmentation de la variabilité et des extrêmes climatiques.
- Il est donc important de considérer toutes les voies possibles de réduction des émissions et notamment la réduction de la consommation d’intrants, celle-ci entraînant des émissions importantes dans d’autres secteurs (industrie, transports, déforestation…).
-Des synergies entre adaptation de l’agriculture au changement climatique et réduction des émissions de gaz à effet de serre peuvent être trouvées. Stocker du carbone dans les sols agricoles, augmenter l’efficience d’utilisation des nutriments et de l’eau constituent des buts communs pour l’adaptation au changement climatique et pour la lutte contre l’effet de serre.

Télécharger les documents projetés lors de cette intervention: partie 1 , partie 2

  • Leviers d'action concernant l'énergie.

Intervention de N. HALBERG (Danemark) Danish Research Centre for Organic Food and Farming (DARCOF)

Télécharger les documents projetés lors de cette intervention: partie 1, partie2

  • La séquestration du carbone dans le sol dans des systèmes de production biologique.

Intervention de Paul HEPPERLY, New Farm Research Manager, the Rodale Institute (USA).

Télécharger les documents projetés lors de cette intervention.

  • Spécificité de l'agriculture biologique par rapport au changement climatique et gaz à effet de serre au Danemark.

Intervention de J. OLESEN, Danish Institute of agriculture science (Danemark).

Télécharger les documents projetés lors de cette intervention.

  • Spécificité de l'agriculture biologique par rapport au changement climatique et gaz à effet de serre en Suisse.

Intervention de A. FLIESSBACH, Forschungsinstitut für Biologischen Landbau -FIBL- (Suisse).

Télécharger les documents projetés lors de cette présentation.

Potentiel de l'agriculture biologique pour réduire sa contribution à l'effet de serre et son impact dans le contexte du changement climatique

  • Impact des systèmes de production (cultures, productions fourragères) de l'agriculture suisse sur le potentiel de réchauffement climatique.

Intervention de T. NEMECEK, Agroscope Reckenholz-Tänikon Research Station ART- Zurich (Suisse).

Télécharger les documents projetés lors de cette présentation.

  • Agriculture, énergie, effet de serre. Quelles actions ?

Intervention de J. MOUSSET, ADEME (France).

Conclusion de l'intervention:

- Un potentiel important de réduction des émissions de GES à court terme …mais insuffisant à moyen terme
- Des interactions complexes… Privilégier des approches systèmes
- Privilégier la recherche d ’une diversité de solutions

Télécharger les documents projetés lors de cette présentation.

  • Impact de systèmes d'élevage de ruminants français conduits en agriculture biologique sur l'effet de serre.

Intervention de S. HACALA, Institut de l'Elevage (France).

Atelier : Energie

  • Efficacité énergétique comparée de l'agriculture biologique.

Intervention de G. AZEEZ, Soil Association (Royaume-Uni).

  • Consommation d'énergie et émissions de GES des exploitations en agriculture biologique: synthèse des résultats PLANETE 2006.

Intervention de J.L. BOCHU, SOLAGRO (France) et B. RISOUD, ENESA Dijon (FRANCE).

Actions d'amélioration en AB:

En AB, les actions portent souvent sur les énergies directes plutôt que sur les
énergies indirectes car forte autonomie technique :
- En alimentation du bétail
- En fertilisation organiques


Economie d’énergies directes envisageables :
- carburants des tracteurs et automoteurs : conduite - réglage – entretien; BEM; itinéraires techniques cultures; organisation chantiers – aménagement bâtiments; adéquation puissance – travaux
- électricité : tank à lait, eau chaude sanitaire, irrigation …


Actions souvent plus difficiles à mettre en oeuvre car :
- volumes souvent faibles
- systèmes à bas niveau d’intrants

Conclusion1:

Nuancées sur les résultats :
- Faibles consommations par unité de surface ->faible pression environnementale
- Efficacité énergétique variable :
- Pas mieux en productions végétales, en viandes
- En lait, semble meilleure pour l’énergie mais pas forcément pour les émissions de GES


Grande diversité des pratiques en AB comme en conventionnel -> marges de progrès intrinsèque dans toutes les productions


Efficacité et émissions GES : peuvent être pénalisées par le rendement en AB

Conclusion2:

Marges de progrès :


- Pour améliorer la consommation d’énergie : actions sur le fioul, sur l’électricité
- Pour améliorer l’efficacité énergétique : réflexion sur le rendement, la production


Limites :


- Diversité géographique (sol, climat, rendement) -> développer les bilans (locaux) pour mieux cerner ces paramètres
- Tenir compte du stockage de carbone (prairies, matières organiques)
- Mixité / complémentarité des productions végétales et animales en AB :
- Une nécessité fréquente en AB
- Une difficulté de l’analyse de ces systèmes par méconnaissance de la répartition entre ateliers

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Amélioration du bilan GES de l'agriculture biologique par l'intégration de nouveaux concepts de cultures énergétiques.

Intervention de H. PAULSEN, Institute of Organic Farming in the Johann Heinrich von Thünen-Institute (vTI),Federal Research Institute for Rural Areas, Forestry and Fisheries (Allemagne).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Production de biomasse aérienne et souterraine dans différents systèmes de production en Autriche.

Intervention de B. FREYER, Institute of Organic Farming, University BOKU, Vienna. (Autriche).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Etat d'avancement de la synthèse en cours de réalisation sur les ACV des produits agricoles.

Intervention de Y. LOERINCIK, ecointesys - life cycle systems. (Suisse).

Conclusion:

- Energie primaire non-renouvelable principalement liée à l’affouragement, aux engrais et au carburant;
- Les infrastructures et les machines jouent un rôle important;
- Le méthane domine l’effet de serre;
- Le rendement est un paramètre important;
- La production extensive et biologique réduisent légèrement la consommation d’énergie et les GES;
- La production biologique génère plus d’acidification et d’eutrophisation, mais sur une surface plus grande.
 

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

Atelier : Séquestration du carbone

  • Evaluation des bénéfices de l'agriculture biologique en termes de matière organique du sol.

Intervention de G. AZEEZ, Soil Association (Royaume-Uni).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • L'impact du système de production sur l'humus.

Intervention de C. BROCK, German Federal Agency for Agriculture and Food, (Allemagne).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Analyse de la détermination et de l'interprétation des services environnementaux en agriculture biologique. Rapport d'avancement des travaux de recherche au Costa Rica.

Intervention de J. CASTRO, CEDECO, (Costa Rica).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Techniques de production biologique pour la production de thé, leur impact sur la séquestration du carbone, la santé du sol et la qualité des récoltes.

Intervention de S. PALIT et B.C. GHOSH, (Inde).

  • Effet du travail du sol sur le stockage du carbone organique en agriculture biologique.

Intervention de J. PEGNE ET J.F. VIAN, ISARA Lyon (France).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Systèmes de culture autonomes en azote et en énergie, réalité ou utopie ?

Intervention de E. TRIBOI, INRA, (France).

Conclusions :
1. Changement profond du mode de production!

Réalité ou Utopie?
- Réalité: L’autonomie en N est réalisable. Le remplacement du Nsynthétique par N-symbiotique permet la réalisation d’un mode de production durable et une diminution conséquente de CO2. De plus, en introduisant du tournesol ou du colza dans la rotation on peut assurer à la fois une autonomie énergétique (~ 1ha / tracteur) et une
source supplémentaire de N-tourteaux (>100kgN/ha)
- Utopie: Si l’efficacité financière immédiate est prioritaire à la durabilité du système, car la politique agricole n’encourage pas la gestion à long terme.


2. Quoi faire?

- Communiquer! Des résultats existent!
- PRD: expérimentation + modélisation; Evaluation multicritères!

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

Atelier : Gaz à effet de serre

  • Effets du compactage du sol et de la fertilisation sur les émissions de N2O et l'oxydation de CH4.

Intervention de S. HANSEN, Bioforsk Organic Food and Farming Division (Norvège).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Emissions de N2O par une rotation prairie/cultures dans le nord est de l'Ecosse.

Intervention de R.M. REES, SAC Edinburgh (Ecosse).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Evaluation des émissions de N2O et CH4 des engrais de ferme à l'aide d'indicateurs agri-environnementaux.

Intervention de J. PEIGNE, ISARA Lyon (France).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Emissions de gaz à effet de serre des productions biologiques (légumineuses, pommes de terre) et gestion du sol dans les régions humides de l'est du Canada.

Intervention de D. LYNCH, Nova Scotia Agricultural College (Canada).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Emissions de N2O par les légumineuses.

Intervention de P. ROCHETTE, AAFC, Sainte-Foy (Canada).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Réduction des émissions de gaz à effet de serre générée par le compostage de fumier de bovins de boucherie et de bovins laitiers.

Intervention de E. PATTEY, Agriculture et Agroalimentaire (Canada).

Conclusions:

Les réductions des émissions de GES attribuables à plusieurs scénarios d’atténuation ont été estimées à partir des données extrapolées pour le Canada:
- Une réduction de 0,79 Tg d’éq-CO2 an-1 pourrait être réalisée en compostant, au moyen du système d’aération passive par andains, l’ensemble du fumier entreposé sous forme liquide et en tas au Canada. Le compostage n’entraînant qu’une petite hausse des coûts (pour l’acquisition des tubes perforés, par exemple) si la technique décrite ci-dessus était adoptée puisque aucune opération de ventilation mécanique n’est requise.
- Une autre solution d’atténuation consiste à recueillir et à brûler le CH4 émis par les installations existantes d’entreposage du fumier sous forme liquide. Cette solution se traduirait par une réduction de 0,83 Tg d’éq-CO2 an-1. Si l’ensemble du fumier de bovins entreposé dans des installations telles que celles décrites dans la présente étude était plutôt entreposé sous forme liquide et que le CH4 ainsi produit était recueilli et brûlé, une réduction de 1,18 Tg d’éq-CO2 an-1 pourrait être réalisée. La collecte et la combustion du CH4 sur les fermes nécessitent des investissements additionnels, lesquels pourraient cependant être atténués partiellement grâce aux économies d’énergie ainsi réalisées. (Martin, 2003; Engler et coll., 2003).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

Choix de consommation alimentaire, quel impact sur l'effet de serre et conséquences pour la société ?

  • Utilisation de l' "évaluation environnementale intégrée" pour comparer différents régimes alimentaires. Conséquences pour le développement durable.

Intervention de A. RIEDACKER et S. MIGLIORE, INRA Ivry Paris (France).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • L'aliment kilomètre en question et ses impacts sur le commerce et l'environnement.

Intervention de A. NAQVI (Suisse)

  • Choix de consommation alimentaire, quel impact sur l'effet de serre ?

Intervention de B. REDLINGSHÖFER, Mission Environnement-Société de l’INRA (France).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Impact du mode d'alimentation et des systèmes de production agricole sur les émissions de gaz à effet de serre.

Intervention de B. FREYER, Institute of Organic Farming, University BOKU, Vienna. (Autriche).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Les exploitation laitières de moyenne montagne biologiques ou conventionnelles peuvent elles retrouver une autosuffisance alimenatire après plusieurs années climatiques défavorables ?

Intervention de M. CAPITAINE, AFOS-ENITA Clermont (France).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Vulnérabilité et adaptation des arbres fruitiers face au réchauffement climatique, quelles spécificité en agriculture biologique ?

Intervention de J.M. LEGAVE, INRA, UMR Développement et Amélioration des Plantes (France).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

  • Réseau agriculture durable: Adapter son système pâturant aux nouvelles donnes climatiques.

Intervention de J.M. LUSSON.

  • S'assurer contre le changement climatique par une banque de semences conseervant les semences des variétés traditionnelles des régions orientales et occidentales de l'Inde.

Intervention de P. PANDE, Senior Technical Expert, Sustainet Project, GTZ, New Delhi (Inde).

Télécharger les documents projetés lors de cet atelier.

Tables rondes et débats :

  • L'agriculture biologique, quels atouts, quels handicaps face à au réchauffement climatique et à la fin du pétrole ?

Animateur S. BELLON, CIAB (France).

Clôture du colloque par V. GITZ, conseiller technique développement durable et recherche, Cabinet du Ministre de l'Agriculture et de la Pêche.

Agriculture biologique et changement climatique : les enseignements d'un colloque.

Synthèse réalisée par C. AUBERT dans la cadre du colloque DinAbio (19 - 20 mai 2008 à Montpellier).

Télécharger la synthèse.

 

 

 

Date de parution: 
avril, 2008

Colloque: Du bio en restauration collective, c'est possible !

Le colloque s'est tenu le 18 octobre 2012.

Retrouvez tous les détails sur la page du Colloque : du bio en restauration collective, c'est possible !

Date de parution: 
octobre, 2012

Journée technique "L’autonomie alimentaire en questions en élevages biologiques"

La journée technique autonomie a eu lieu le 12 septembre 2012 sur le thème "L’autonomie alimentaire en questions en élevages biologique".

Retrouvez tous les détails sur la page de la journée technique autonomie 2012

Date de parution: 
septembre, 2012