Etude sur le lien entre l’exposition prénatale à des fongicides et le développement neurologique

La neurogenèse est le processus par lequel les cellules souches neurales multipotentes (CSN) prolifèrent puis se différencient en neurones. Des scientifiques ont étudié l’impact de résidus de fongicides sur le neurodéveloppement de fœtus de souris exposées pendant toute la durée de la gestation, par l’intermédiaire de l’eau potable, à la dose limite réglementaire des pays européens. En parallèle, certains animaux ont été exposés aux fongicides jusqu’à l’âge de 4 mois.

Les résultats montrent que l’exposition in utero aux fongicides, seuls ou en mélange, a considérablement augmenté les niveaux de deux marqueurs différents dans le cerveau, reflétant un réservoir accru de précurseurs neuronaux. Cette prolifération de précurseurs neuronaux peut être considérée comme un mécanisme de compensation de la perte neuronale.

Cette étude démontre l’impact d’une exposition gestationnelle à des doses aussi faibles de fongicides (0,1 μg/L) sur le développement neurologique. On peut ainsi penser que ces processus neurologiques pourraient être à l’origine d’un terrain propice au développement de maladies neurologiques, type maladie d’Alzheimer.

Référence de l’étude : Yunyun Wang, Pierre-André Lafon, Lucie Salvador-Prince, Aroa Relano Gines, Françoise Trousse, Joan Torrent, Corinne Prevostel, Carole Crozet, Jianfeng Liu, Véronique Perrier. Prenatal exposure to low doses of fungicides corrupts neurogenesis in neonates. Environmental Research 195 (2021) 110829.

Lien : https://www.generations-futures.fr/actualites/fongicides-neurones-bebe/

24 mars 2021