Rapports Nations Unies et Oxfam sur la faim dans le monde

Le rapport annuel des Nations Unies "L'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde" a été publié le 12 juillet. Celui-ci révèle que près de 12 % de la population mondiale – soit 811 millions de personnes – a été sous-alimentée l’année dernière. L’augmentation de l’année 2020 équivaut à celle des cinq dernières années cumulées.

Pour Oxfam France, les chiffres des Nations Unies rappellent que notre système agricole et alimentaire fait défaut aux plus pauvres et ne leur permet pas de s'alimenter correctement. Ce sont ces inégalités qu'il faut combattre, en opérant une transition radicale de nos systèmes agricoles et alimentaires, pour qu'ils soient plus justes, plus durables et inclusifs et en favorisant les petit.e.s producteur.trice.s qui nourrissent une grande partie de l’humanité plutôt que l’industrie agro-alimentaire.

Ces chiffres rejoignent les analyses du rapport d’Oxfam “Le virus de la faim se propage”, publié le vendredi 9 juillet, et les conclusions vont dans le même sens : il faut agir contre la faim de toute urgence. Si rien n’est fait, selon les estimations d’Oxfam, 11 personnes pourraient mourir de la faim chaque minute d’ici la fin de l’année.

Pour améliorer durablement le sort des populations concernées, il faut agir sur les causes de la faim : les trois “C” mortels - conflits, Covid-19 et changements climatiques - qui ont multiplié le nombre de personnes vivant dans des conditions de famine par 6 en seulement un an.

Lien vers le rapport des Nations Uni : https://sdgs.un.org/events/state-food-security-and-nutrition-world-2021-sofi-33052 

Lien vers le rapport d’Oxfam France : https://www.oxfamfrance.org/rapports/le-virus-de-la-faim-se-propage/?utm_source=twitter&utm_medium=organic

Source(s) : Oxfam France
12 juillet 2021