La superposition des crises fait exploser la faim dans le monde

La publication du Rapport mondial sur les crises alimentaires (https://www.fsinplatform.org/sites/default/files/resources/files/GRFC%202021%20050521%20med.pdf ), publication du Réseau mondial contre les crises alimentaires, regroupant l'Union européenne, l’organisation des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO) et le Programme Alimentaire Mondial, met en lumière l’explosion des situations de crise alimentaire dans le monde. En 2020, 155 millions de personnes, dans 55 pays, soit 20 millions de plus qu’en 2019, étaient en situation de crise alimentaire (besoin d’une aide alimentaire et nutritionnelle urgente). En cause : la superposition des crises, climatique, sociale, sécuritaire, sanitaire, et l’accroissement des inégalités. 

En janvier 2021, le rapport d’Oxfam « Le virus des inégalités » (https://www.oxfamfrance.org/rapports/le-virus-des-inegalites/) révélait qu’en seulement 9 mois, les 1 000 personnes les plus riches du monde ont retrouvé leur niveau de richesse d’avant la pandémie Covid-19. Pour les personnes les plus pauvres, plus de 10 ans pourraient être nécessaires pour se relever des impacts économiques de la pandémie.

De nombreuses alertes ont été émises dès le début de la pandémie par les Nations Unies, ainsi que par Oxfam qui estimait que 12 000 personnes par jour ont pu mourir de la faim en 2020. Avec la hausse du nombre de personnes en situation de crise alimentaire, c’est une véritable catastrophe qui s’annonce.

Les gouvernements, les bailleurs de fonds doivent remettre au centre de leurs priorités les petits producteur.trices et soutenir une transition radicale basée sur des principes agro-écologiques, permettant de faire face à toutes ces crises entraînant la hausse de la faim.

Source(s) : Communiqué de presse d'Oxfam France
5 mai 2021