Profil de sol à la fourche bêche : Savoir le réaliser et l’interpréter
0,85 €
Auteur : ROSE Frédérique
Revue : BIOFIL ( ), N° 132 | p. 66-67
Editeur : EDITIONS FITAMANT
Le diagnostic à la fourche bêche est un outil simple et rapide pour évaluer la qualité et le fonctionnement de son sol. Vincent Masson, de la société de conseil et de distribution Biodynamie Services, décrit les grands principes de ce diagnostic et présente quelques questions fondamentales à se poser lorsque l’on étudie un sol. Avant de se concentrer sur le sol lui-même, il est nécessaire d’observer la parcelle (diversité du couvert végétal...). Il est ensuite possible d’extraire des mottes de terre à l’aide d’une fourche bêche, à la fois dans les passages de roues du tracteur et en dehors de ces passages (il est important de choisir des zones avec des flores comparables). La manière dont les mottes s’extraient apporte des informations : résistance pour les racines, bloc compact ou émietté... Les mottes peuvent ensuite être observées selon trois parties : superficielle (0-12 cm), médiane (12-25 cm) et profonde (25-40 cm). Il convient ensuite de faire appel aux sens : regarder la couleur, repérer la présence de vers de terre, de résidus de matière organique, apprécier la structure du sol via la forme des agrégats (aération du sol), évaluer la porosité (en cassant des mottes), la santé du sol (en sentant la terre), sa texture (test du boudin de terre), son humidité… Un encart décrit un autre test : le test bêche. Ce dernier, développé par l’Isara, permet ainsi un diagnostic de l’état structural du sol.