Viande bio et crise sanitaire : des groupements témoignent
0,55 €
Auteur : RIPOCHE Frédéric
Revue : BIOFIL ( ), N° 133 | p. 9
Editeur : EDITIONS FITAMANT
La crise sanitaire de 2020 a chamboulé le marché de la viande bio. Dans l’Ouest, Bretagne Viande Bio (BVB) et Porc Bio Atlantique ont vu leur marché progresser. BVB est très peu présente en restauration collective et n’a pas été affectée par la fermeture des cantines et des restaurants. De la mi-mars à la mi-mai, ses ventes en boucheries de détail ont progressé de 35 %, dont les trois-quarts en bœuf. La situation s’est stabilisée durant l’été. Porc Bio Atlantique (28 000 porcs bio/an), adossé au transformateur Bioporc, vend pour moitié en GMS et l'autre partie en magasins spécialisés. Sa production a bondi de 40 %, principalement en poitrine et jambon. Sa capacité en congélation l'a aidé à faire face à cette forte demande. Ils sont désormais revenus aux équilibres d’avant.