Une taille adaptée pour ne pas arracher : Respect des flux de sève
1,15 €
Auteur : JEAN Louise
Revue : BIOFIL ( ), N° 133 | p. 64-66
Editeur : EDITIONS FITAMANT
La taille respectueuse des flux de sève (taille Poussard ou taille Simonit) est un atout de poids dans la lutte contre les maladies du bois. Cette technique repose sur une meilleure compréhension de la physiologie de la vigne et séduit un bon nombre de viticulteurs bio. Les essais mis en place, depuis 2005, à la Sicavac montrent des résultats intéressants en matière de mortalité sur des vignes plantées en 1998 : 34,5 % de ceps morts sur les rangs avec une taille classique, contre 13,8 % sur les rangs taillés en respectant les flux de sève. La taille n’est toutefois pas une solution miracle : ses effets s’observent sur le long terme et les maladies du bois résultent souvent d’une accumulation de facteurs aggravants. Selon François Dal, conseiller à la Sicavac, deux types de nécroses peuvent apparaître avec une taille classique : celles liées à un déséquilibre du cep (baguettes et coursons du même côté) qui entraînent une partie non ou mal alimentée ; et celles liées à des plaies causées par une taille rase. Pour passer une jeune parcelle en taille Poussard, il faut compter deux ans. Les vieilles vignes demandent plus de temps. Les deux premières années, le viticulteur met entre 15 et 20 % de temps en plus pour réaliser ce type de taille mais, ensuite, le temps est équivalent à celui d’une taille classique. Un encart est réservé au témoignage de François Aubry, un viticulteur bio de l’Hérault qui pratique ce type de taille depuis trois ans.