Produire des semences pour restaurer les prairies naturelles
1,45 €
Auteur : CATHALA Agnès
Revue : TRAVAUX ET INNOVATIONS ( ), N° 272 | p. 16-19
Editeur : TRAME (Association nationale de développement agricole et rural)
Depuis 2017, dans le Cantal, est mené un projet autour de la production de semences locales pour restaurer les prairies naturelles. En 2012, un agriculteur de l’Aubrac a commencé à faire des essais de collecte de graines naturelles avec une moissonneuse-batteuse, avec l’appui du Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne. Puis, avec l’investissement de la communauté de communes de St-Flour, cela est devenu un vrai projet, avec une expérimentation sur 3 ans, impliquant au total 7 agriculteurs, le Lycée agricole de St-Flour, ainsi que des chercheurs. L’objectif est de pouvoir valoriser et protéger les prairies naturelles, ressources-clés pour l’attractivité d'un territoire comme le Cantal. Pouvoir produire des semences prairiales locales présente plusieurs intérêts quand on ne peut pas laisser la végétation naturelle revenir d’elle-même. Ainsi, on peut restaurer des prairies dégradées, en lien avec des ravages de rats taupiers ou des sols appauvris en graines suite à des sécheresses ou à des fauches précoces répétées. Les emences prairiales locales permettent également d'implanter des prairies avec une flore locale, dans des rotations longues. Après 3 ans de travail, a été réalisé un recueil de savoirs, accessible en téléchargement, sur les techniques testées, par exemple autour de la récolte des graines, de leur conservation ou encore de leur utilisation. Ce travail se poursuit (2020 et 2021), via un nouveau partenariat intégrant 15 agriculteurs, pour poursuivre les explorations sur les récoltes ou le tri des graines.