Entre pratiques et réglementation : Les préparations naturelles s’adaptent ; PNPP : les producteurs de légumes témoignent : Plantes en meilleure santé et coût modique
1,45 €
Auteur : FURET Arnaud
Revue : BIOFIL ( ), N° 136 | p. 50-53
Editeur : EDITIONS FITAMANT
Les PNPP peuvent fournir un soutien aux cultures maraîchères et aux plantes aromatiques. Mais comment s’y retrouver dans la réglementation mouvante ? Dans les années 2000, Eric Petiot, spécialiste français des solutions naturelles pour la santé des plantes, avait été inquiété par la DGAL – Direction générale de l’agriculture et de l’alimentation. Depuis, les travaux techniques de l’Itab et de ses partenaires, ainsi que le lobbying actif de l’AsproPNPP et de la Confédération paysanne permettent d’utiliser, dans un certain cadre, ces substances naturelles. Cependant, il faut du temps pour qu’une substance naturelle soit reconnue par la Commission européenne comme une substance de base : 34 dossiers sont encore en dépôt à Bruxelles, dont certains sont suivis depuis cinq ans. Parallèlement, Eric Petiot a poursuivi ses recherches et a développé la théorie du triangle, dont le but n’est pas de soigner les maladies, mais de rendre le sol vivant et équilibré pour avoir des plantes en bonne santé. Cet article est accompagné d’un encart contenant des rappels réglementaires sur les PNPP. Il est également complété par des témoignages de maraîchers bio : Timothée Chatelain met en pratique la théorie du triangle, tandis que Thomas Seguin et Flora Bardelli testent différentes solutions naturelles (infusion de sureau, huiles essentielles, homéopathie…).