Contenants en verre, terre cuite, grès… La diversité s’invite dans les chais
1,45 €
Auteur : JEAN Louise
Revue : VITISBIO ( ), N° 11 | p. 36-39
Editeur : EDITIONS FITAMANT
Dans les caves des viticulteurs biologiques et biodynamiques, les contenants pour la vinification ou l’élevage des vins se diversifient avec des matières variées (ex : verre, terre cuite…). D’un point de vue réglementaire, la cuverie n’a pas besoin d’être différente en bio par rapport au conventionnel, mais ces nouvelles matières séduisent plus les vignerons bio. Selon Stéphane Becquet, ingénieur agronome et vinificateur chez Vignerons bio Nouvelle-Aquitaine, il faut se poser trois questions avant de choisir ses cuves : quel vin veut-on faire ? Quels moyens peut-on mettre ? Quelle est la praticité du contenant ? Il faut également faire attention à la nettoyabilité, surtout dans les chais mixtes. L’aspect visuel est également important, car il peut jouer sur le client. Par ailleurs, chaque matière a ses avantages et ses inconvénients. Cet article détaille plus précisément ceux des contenants en verre et en terre cuite. Il présente également le témoignage de Sébastien David, un viticulteur en biodynamie basé à Saint-Nicolas de Bourgueil (Indre-et-Loire), qui vinifie ses vins dans des amphores en grès ou en terre cuite, des foudres en bois 'immenses tonneaux) et des cuves en béton brut.