Une préparation clé : Fabriquer sa bouse de corne en collectif
0,85 €
Auteur : KACHKOUCH SOUSSI Claire
Revue : VITISBIO ( ), N° 11 | p. 40-41
Editeur : EDITIONS FITAMANT
La bouse de corne, dite préparation 500, est fondamentale en biodynamie. Elle a pour rôle de stimuler la vie du sol et l’enracinement des plantes. Depuis une quinzaine d’années, des biodynamistes de Dordogne et du Limousin se retrouvent deux fois par an, pour réaliser cette préparation ensemble. La bouse de corne est enterrée à l’automne, après la Saint-Michel (première quinzaine d’octobre). Chaque participant apporte un ingrédient, dont une centaine de litres de bouse. Cette dernière doit être fraîche et provenir d’animaux en bonne santé et essentiellement nourris à l’herbe. L’obtention de corne est plus délicate : à l’abattoir, il est plus difficile de savoir de quel animal provient la corne. Le groupe de producteurs achète donc 700 cornes de vache à une société de coutellerie, avec la garantie d’une certaine qualité (non fêlées, ni ébouillantées ou lavées au karcher…). Ces cornes sont remplies de bouse à l’aide de cuillères et de bâtonnets (il faut laisser le moins d’air possible), puis elles sont enterrées. Elles sont ensuite déterrées au printemps (avril), avant de mettre le contenu dans des pots en grès pour qu’il puisse finir sa maturation.