Biocontrôle, sélection variétale, agronomie : Gérer la pression fongique en céréales bio
1,45 €
Auteur : FURET Arnaud
Revue : BIOFIL ( ), N° 137 | p. 48-51
Editeur : EDITIONS FITAMANT
Deux principales maladies peuvent causer des dégâts sur les céréales à paille (notamment le blé panifiable) : la septoriose et les rouilles. Comme la septoriose est directement liée à la nutrition azotée des cultures, elle pose peu de problèmes en bio. En revanche, les rouilles (jaune et brune) sont plus fréquentes. La plupart des céréaliers bio se passent de traitement car leur stratégie de lutte repose essentiellement sur l’agronomie : rotation des cultures adaptée, fertilisation maîtrisée, variété appropriée… Néanmoins, selon David Stephany de l’Adabio, certains producteurs, plutôt récemment convertis à la bio, appliquent du soufre, du Vacciplant ou des produits à base de plantes. Même si l’efficacité de ces traitements n’est pas marquée, ils représentent une certaine sécurité. L’intérêt des produits de biocontrôle (soufre, laminarine, mélange de minéraux ou d’extraits de plantes) est, en effet, plus difficile à percevoir en bio qu’en conventionnel : des essais, menés en bio et testant plusieurs produits de biocontrôle, ont montré une différence de rendement inférieure à un quintal par hectare et une qualité du grain quasiment équivalente, alors que ces produits représentent des charges supplémentaires. En parallèle de cet article, un encart présente les travaux de Raphaël Baltassat, un paysan bio basé en Haute-Savoie qui collectionne les variétés de blé panifiable anciennes.