La géobiologie : Vigne et vin font le plein d’énergie !
1,15 €
Auteur : FURET Arnaud
Revue : VITISBIO ( ), N° 12 | p. 41-43
Editeur : EDITIONS FITAMANT
Un domaine viticole fait partie d’un tout. Il fait partie de la nature, elle-même reliée à la terre et au cosmos, notamment d’un point de vue énergétique. La géobiologie est donc un outil supplémentaire pour aider à améliorer la vitalité du vignoble et la qualité des vins. Michel Jeannot, naturopathe et géobiologue en Saône-et-Loire, est de plus en plus sollicité par des viticulteurs et travaille avec une douzaine de Chambres d’agriculture pour des formations en géobiologie. Les agriculteurs apprennent ainsi à repérer diverses failles humides, ainsi que les réseaux telluriques Curry et Hartmann (maillage électromagnétique), à l’aide de différents outils (baguettes, pendule, antenne Lecher…) et d’appareils de mesures physiques (champs électriques et électromagnétiques). La géobiologie peut, en effet, apporter des solutions à des problèmes qui n’ont pas réussi à être résolus par des actions agronomiques. Selon Michel Jeannot, la géobiologie offre aux vignerons « une corde de plus à leur arc pour magnifier leurs terroirs ». Par exemple, il serait dommage de « gâcher » le travail réalisé en choisissant, énergétiquement parlant, un mauvais emplacement de la cave. Cet article est complété par le témoignage de Jean-Christophe Pellerin, vigneron en biodynamie dans l’Ain, qui met en pratique la géobiologie sur son domaine.