Tester le chitosane : Une aide possible dans la gestion des Bretts
1,15 €
Auteur : ROSE Frédérique
Revue : VITISBIO ( ), N° 13 | p. 48-50
Editeur : ÉDITIONS FITAMANT
Le chitosane, autorisé en œnologie depuis 2011 et en bio depuis 2018, est un nouvel outil pour aider à gérer Brettanomyces bruxellensis en vinification. C’est une alternative possible à l’utilisation de sulfites. Ces derniers posent des problèmes de tolérance (certaines souches de Bretts deviennent tolérantes aux sulfites) et d’allergie. Le chitosane est un polysaccharide. Il est disponible sous forme de poudre, bien souvent insoluble (il est donc important de bien le répartir dans tout le volume de vin), et il est utilisé à une dose comprise entre 4 et 10 g/hL. Le chitosane présente des avantages non négligeables : il est non-allergène et provient d’une source renouvelable (il est obtenu par désacétylation de la chitine qui se trouve dans les champignons filamenteux, les champignons supérieurs et dans la cuticule des crustacés). Il présente aussi l’intérêt, pour le vigneron, de ne pas avoir de mention à renseigner sur l’étiquette des vins suite à son utilisation. En revanche, son prix est supérieur au soufre et il n’a pas d’effet antioxydant (contrairement aux sulfites). Son mode d’action commence à être mieux connu, et des recherches sont en cours pour évaluer son efficacité et pour déterminer ses conditions d’utilisation optimales. Des essais sont notamment réalisés dans le cadre du projet Chitowine.